Infos Birmanie

Royaume-Uni : l’ambassadeur birman dénonce une prise de l’ambassade par la junte

Print Friendly, PDF & Email

L’ambassadeur de Birmanie au Royaume-Uni a expliqué avoir été empêché d’entrer dans son ambassade prise, selon lui, par des membres de la junte birmane à Londres.

L’ambassadeur de Birmanie au Royaume-Uni a dénoncé la prise de l’ambassade par des membres de la junte birmane à Londres, où des manifestants se sont rassemblés selon la police. L’ambassadeur de Birmanie, Kyaw Zwar Minn, a expliqué au journal The Daily Telegraph avoir été empêché d’entrer dans son ambassade.

«Quand j’ai quitté l’ambassade, ils se sont précipités à l’intérieur et l’ont prise. Ils sont de l’armée birmane», a déclaré le diplomate qui, selon le journal, s’était opposé au coup d’Etat ayant renversé le 1er février le gouvernement civil d’Aung San Suu Kyi. «Ils ont dit en avoir reçu l’instruction de la capitale, et donc qu’ils ne vont pas me laisser entrer», a-t-il ajouté. «Ils ne peuvent pas faire ça. Le gouvernement britannique ne l’autorisera pas».

Plus tard dans la soirée, l’ambassadeur a accusé une personnalité militaire proche de la junte qui a pris le pouvoir à Rangoun d’«occuper» son ambassade, lui en interdisant l’accès. Interrogée par l’AFP, la police a dit avoir «connaissance d’une manifestation devant l’ambassade de Birmanie», dans le centre de la capitale britannique. Des policiers sont présents sur place mais il n’y a eu «aucune arrestation», a-t-elle ajouté.

Le Royaume-Uni a déjà sanctionné plusieurs responsables de la junte, dont le commandant en chef de l’armée Min Aung Hlaing, pour leur rôle dans le coup d’Etat militaire, ainsi que des conglomérats liés aux militaires.

«Intimidation»

Le ministre des Affaires étrangères britannique Dominic Raab a dénoncé ce jeudi matin l’«intimidation» de la junte birmane. «Nous condamnons les actions d’intimidation du régime militaire de Birmanie à Londres hier», a déclaré le chef de la diplomatie britannique, dans un message posté sur Twitter.

Il a salué l’ambassadeur birman Kyaw Zawar Minn pour «son courage» et a réitéré son appel à la fin des «violences épouvantables» en Birmanie et à «un rétablissement rapide de la démocratie», après le coup d’Etat militaire du 1er février.

Le Figaro avec Agence France Presse – 8 avril 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer