Infos Thailande

En Thaïlande, le boum du secteur de l’auto compense un peu le vide du tourisme

Print Friendly, PDF & Email

Alors que la Thaïlande souffre de l’absence de touristes étrangers, son secteur automobile apporte un peu d’air avec des exportations record en vue, à la faveur de la reprise économique mondiale.

La Thaïlande, dont l’économie dépend du tourisme et des exportations, était avant 2020 la deuxième destination touristique la plus populaire d’Asie, avec 40 millions de visiteurs en 2019. Mais depuis plus d’un an, le secteur, qui pesait environ un cinquième du PIB, est à l’arrêt en raison des restrictions sanitaires locales et internationales.

Toutefois, si la banque centrale thaïlandaise a revu ses projections de croissance économique à la baisse en raison du prolongement de la crise épidémique qui porte un coup dur à la consommation et au tourisme, elle a relevé la semaine dernière ses prévisions pour les exportations à un niveau inédit depuis 11 ans. Alors qu’elle visait en mars 10,0% de croissance des exportations, la banque centrale prévoit désormais en effet un taux de 17,1%.

Bond de 170%

Cela vient en grande partie des exportations de voitures, de pièces détachées et aussi d’accessoires automobiles qui constituent le plus gros des expéditions et ont bondi de 170% en glissement annuel en mai, du jamais vu en huit ans, selon les données douanières.

Les exportations sont à l’heure actuelle le principal moteur de l’économie“, a déclaré le ministre thaïlandais du Commerce Jurin Laksanawisit aux journalistes ce mois-ci. “Nous devons admettre que notre tourisme ne peut toujours pas démarrer.”

La Thaïlande est le quatrième pôle d’assemblage et d’exportation d’automobiles d’Asie pour certains des plus grands constructeurs mondiaux tels que Toyota et Honda. Le secteur à lui seul représente environ 10% du PIB et des emplois manufacturiers de la Thaïlande.

Entre les gouttes de l’épidemie

Malgré les récents foyers épidémiques détectés dans plusieurs dizaines d’usines en Thaïlande, il faut croire que le secteur a su se prémunir de l’impact des mesures sanitaires contre le Covid-19, contrairement au tourisme.

Le fabricant de pièces automobiles AAPICO Hitech, qui compte 4.500 employés, fonctionne à pleine capacité 24 heures sur 24, a déclaré à Reuters le président de l’entreprise Yeap Swee Chuan, un contraste frappant avec la baisse dramatique d’activité qu’avait connue l’usine l’année dernière lorsque la pandémie a frappé.

L’année dernière n’a pas été bonne du tout, mais cette année devrait être ensoleillée“, a-t-il déclaré. AAPICO Hitech vise une croissance de ses ventes de 20% et des bénéfices beaucoup plus élevés sur 2021.

Jusqu’ici, nous n’avons pas ressenti beaucoup d’effet de ce qu’il a pu se passer en Thaïlande, car le marché de l’exportation reste solide et, sur le marché local, la demande semble être toujours là pour le moment.”

Boum de l’automobile

La Thaïlande subit actuellement une troisième épidémie de coronavirus débutée en avril, de loin la plus importante que le royaume ait connu jusqu’ici. Alors que le pays entrevoyait une amorce de reprise sur le deuxième trimestre, les mesures sanitaires imposées depuis avril ont au contraire ralenti encore davantage l’activité intérieure.

Mais cette situation semble avoir eu peu d’impact sur les ventes de véhicules, tandis que la demande étrangère génère un vrai boum du secteur automobile.

Selon la Fédération des industries thaïlandaises (FTI), les exportations de voitures assemblées pourraient atteindre 800.000 à 850.000 unités cette année, dépassant l’objectif de 750.000 – en 2020, la Thaïlande avait exporté 736.000 véhicules.

Selon le porte-parole de la division de l’industrie automobile de FTI, Surapong Paisitpattanapong, la valeur totale des exportations de voitures pourrait atteindre le chiffre record de 1.000 milliards de bahts (26,33 milliards d’euros) cette année contre 786 milliards de bahts en 2019, avant la pandémie.

Le leader du marché, Toyota Motor Thailand, prévoit cette année une augmentation de 18% de ses exportations de voitures assemblées, soit 254.000 unités, en raison d’une demande accrue en Asie et en Océanie.

Marchés clés

En mai, les exportations d’automobiles thaïlandaises vers l’Australie, premier acheteur, ont plus que triplé, tandis que celles vers le Vietnam ont quasiment décuplé et celles vers le Japon ont augmenté de 76%.

En Australie, où la production automobile locale a pris fin en 2017, le retour à la prospérité économique d’avant la pandémie et les mesures de relance du gouvernement stimulent la demande chez les entreprises et les particuliers.

Dans le même temps, la simplification des formalités administratives liées aux importations de véhicules au Vietnam a également facilité les flux commerciaux.

Selon le directeur de Nissan en Thaïlande, Isao Sekiguchi, les exportations du groupe sont poussées par le succès de son véhicule électrique lancé récemment, particulièrement au Japon, et par la demande de son nouveau pick-up.

Le président de Ford ASEAN, Yukontorn Wisadkosin, note pour sa part une forte demande des Australiens, qui cherchent à voyager dans le contexte de restrictions sanitaires.

Le Ford Ranger et le Ford Everest continuent de bénéficier d’une forte dynamique en Australie, car ils sont des véhicules de choix pour les Australiens qui se tournent vers leur propre arrière-pays pour vivre l’aventure“, a-t-elle indiqué.

Lepetitjournal.com – 1er juillet 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer