Infos Birmanie

La Thaïlande reconduit des réfugiés en Birmanie alors que les combats continuent

Print Friendly, PDF & Email

La Thaïlande a reconduit plus de 600 réfugiés birmans qui avaient fui les combats entre l’armée et les rebelles de l’autre côté de la frontière, selon un gouverneur de province thaïlandais qui a déclaré dimanche que les affrontements se poursuivaient.

Certains des réfugiés arrivés dans la province de Tak, dans le nord-ouest de la Thaïlande, ont déclaré à Reuters, avant de repasser la frontière dimanche matin, qu’ils souhaitaient rentrer. Dimanche après-midi, on pouvait entendre depuis le côté thaïlandais des échanges continus de coups de feu.

Le gouverneur de la province de Tak, Somchai Kitcharoenrungroj, a déclaré à Reuters dans l’après-midi : “Davantage de gens sont prêts à rentrer car ils s’inquiètent pour leurs biens là-bas“.

Le directeur adjoint pour l’Asie de l’ONG Human Rights Watch, Phil Robertson, a exhorté la Thaïlande à ne pas presser les réfugiés à repartir en Birmanie.

Tout le monde sait que l’armée birmane cible délibérément les civils avec une intention meurtrière lorsqu’elle se rend sur le terrain, il n’est donc pas exagéré de dire que ces réfugiés fuient littéralement pour sauver leur vie“, a déclaré Phil Robertson.

Un porte-parole de la junte militaire birmane n’a pas répondu à son téléphone dimanche. L’armée nie s’en prendre aux civils.

L’Aid Alliance Committee, un groupe de migrants birmans basé en Thaïlande, a indiqué qu’environ 1.000 personnes déplacées campaient le long de la frontière birmane à divers endroits en attendant de passer en Thaïlande.

Dimanche matin, des journalistes de Reuters ont vu plusieurs dizaines de réfugiés qui s’étaient réfugiés dans une école thaïlandaise être placés dans trois camions pour être ramenés de l’autre côté de la frontière.

J’ai fui Mae Htaw Talay. Il y avait de l’artillerie qui pilonnait mon quartier“, a déclaré un réfugié qui a souhaité garder l’anonymat alors qu’il était dans un camion en partance pour la frontière. “J’ai traversé la rivière à pied jusqu’à ce côté (Thaïlande).”

Le gouverneur de la province de Tak a déclaré que 623 réfugiés avaient été reconduits et que 2.094 sont restés du côté thaïlandais, ajoutant que tous seraient raccompagnés s’ils le souhaitaient.

La Birmanie est plongée dans le chaos depuis le 1er février dernier lorsque l’armée a renversé le gouvernement civil dirigé par la lauréate du prix Nobel, Aung San Suu Kyi, déclenchant des manifestations dans les villes et des affrontements sporadiques dans les campagnes entre des milices anti-junte et les soldats.

Il y a également de temps à autres des épisodes d’affrontements intenses dans les zones frontalières entre l’armée et les insurgés des minorités ethniques, comme l’Union nationale Karen (KNU), la plus ancienne force rebelle de Birmanie.

De nouveaux combats ont éclaté la semaine dernière entre la KNU et l’armée, forçant des milliers de personnes de l’État Karen à fuir.

Certains ont traversé dans des bateaux la Moei, petite rivière qui constitue au niveau de Mae Sot une frontière naturelle entre la Birmanie et la Thaïlande, tandis que d’autres ont traversé à pieds en portant leurs enfants à bout de bras.

Lepetitjournal.com avec Reuters – 20 décembre 2021

La Thaïlande reconduit des réfugiés en Birmanie alors que les combats continuent
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer