Infos Thailande

La vie débridée d’un “prisonnier payant” dans un hôtel de quarantaine en Thaïlande

Print Friendly, PDF & Email

Un journaliste a raconté avoir participé à des fêtes arrosées avec des patients positifs au Covid-19 dans un hôtel de quarantaine à Phuket.

Le journaliste britannique Jonathan Miller a été déclaré à haut risque de Covid-19 après être entré en Thaïlande et s’est retrouvé dans un hôtel de quarantaine sur l’île de Phuket.

L’endroit selon lui, ressemblait davantage à un “hôtel california asiatique” (en référence à la fameuse chanson) avec “des soirées discos tardives alimentées par la bière locale”.

Miller, connu en Thaïlande comme le premier reporter étranger à avoir interviewé le roi Vajiralongkorn après son couronnement, a écrit un article publié dans le Sunday Times intitulé :

“Ils ont toussé, ils ont dansé, ils ont bu de la bière : la vie d’un prisonnier payant dans un hôtel de quarantaine thaïlandais.”

Son partenaire a été testé positif après être entré dans le Bac à sable de Phuket, et tous deux se sont enregistrés dans un “hospitel” de la ville de Phuket, qu’il a appelé la “colonie de lépreux” de Covid, avec 289 autres “farangs” (étrangers).

Les gens ont fait la fête, ils buvaient, dansaient, toussaient et Miller a plus tard contracté le Covid-19.

Les hospitels sont des hôtels qui s’associent à des hôpitaux pour fournir des soins de base aux patients atteints du Covid-19 présentant des symptômes légers.

Dans le cas de Miller, il affirme que l’hôtel était un “établissement mandaté sous la supervision d’un hôpital de Phuket et de l’autorité de santé publique de Thaïlande”.

Les responsables de Phuket tentent de rattraper le coup

Le gouverneur de Phuket, Narong Woonciew, a tenu une conférence de presse vidéo en direct cette semaine, déclarant que Phuket était prête à accueillir les touristes et qu’ils avaient déjà résolu tous les problèmes du système de quarantaine des hôtels.

Il était accompagné du directeur du bureau de Phuket de l’Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT), du président de l’Association touristique de Phuket et du directeur de l’hôpital Vachira de Phuket.

Le gouverneur a déclaré que les nouvelles négatives ont créé une crise qu’ils visent à utiliser comme une opportunité pour apporter des améliorations et corriger les problèmes.

Il a déclaré que des fonctionnaires ont été envoyés immédiatement pour enquêter sur les allégations et que des améliorations seraient apportées.

Il a également déclaré que la province a clarifié toute information erronée dans l’article.

Pour ce qui est de limiter les dégâts sur le marché international, la conférence de presse n’aura peut-être pas le même impact sur les touristes étrangers, d’autant plus qu’elle s’est déroulée entièrement en thaïlandais.

L’article de M. Miller sur l’hôtel a été publié quelques jours avant la relance du programme Test & Go, le 1er février, qui vise à accueillir à nouveau les touristes internationaux avec des restrictions réduites et une plus grande variété de ports d’entrée, à l’exception de Phuket, où le programme Bac à sable fonctionne sans interruption depuis juillet.

Même dans le cadre de Test & Go, les cas asymptomatiques de Covid-19 devront s’isoler, mais pourront choisir un hôtel hôpital plutôt qu’un établissement médical.

Ils ne seront pas confinés dans leur chambre et seront autorisés à se promener dans les installations de l’hôtel pour faire de l’exercice et pour manger.

Le directeur du bureau de Phuket de la TAT s’est engagé à travailler avec le bureau de santé publique de la province de Phuket et les hôpitaux pour maintenir et faire respecter les directives dans les hospitels.

Le président de l’association touristique de Phuket a déclaré que les détails de l’article de M. Miller concernant les installations médiocres de l’hôtel où il a séjourné, feraient l’objet d’une enquête et que les établissements qui participent au programme d’isolement dans des chambres d’hôtel doivent respecter certaines normes de qualité.

Mais, a-t-il ajouté, la fête alléguée dans l’article de M. Miller n’était rien d’autre que des touristes qui faisaient de l’exercice et se détendaient en dehors de leur chambre d’hôtel, et non une fête comme son article l’a peut-être laissé entendre.

Il a conclu en appelant les touristes à la sécurité et à la prudence et a assuré que Phuket et le reste de la Thaïlande font de leur mieux pour accueillir les voyageurs et laisser une bonne impression aux touristes du monde entier.

Toutelathailande.fr avec The Thaiger – 28 janvier 2022

La vie débridée d’un “prisonnier payant” dans un hôtel de quarantaine en Thaïlande
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer