Infos Cambodge

Ouverture d’un nouveau procès politique à Phnom Penh

Print Friendly, PDF & Email

Jeudi 15 septembre un nouveau procès de masse s’est ouvert à Phnom Penh. Il concerne 37 personnes du CNRP le parti de Sam Rainsy dissous en 2018, hauts dirigeants, anciens législateurs, militants et sympathisants. 

Les 37 accusés ont été inculpés de conspiration en vue de commettre une trahison et pourraient être condamnés à une peine de cinq à dix ans de prison s’ils sont reconnus coupables. Les accusations sont principalement liées à l’organisation du voyage de retour avorté de Mme Mu Sochua, l’ancien chef adjoint du CNRP, en janvier 2021.

 L’une des conclusions du rapport  cité par VOD était la suivante :

Il s’agit d’un plan avec des astuces mal intentionnées et d’une excuse pour renverser le gouvernement légitime en incitant les gens à se rassembler et à se mettre en colère contre le gouvernement.

Des publications Facebook de hauts dirigeants du CNRP et des écoutes téléphoniques secrètes ont servi de base pour étayer le dossier de l’accusation.

Seuls trois des 37 accusés se sont présentés à l’audience du tribunal municipal de Phnom Penh hier.  Le procès doit se poursuivre le 22 septembre.

Hun Sen poursuit par ailleurs Sam Rainsy en France pour des propos qu’il estime diffamatoires.

Lepetitjournal.com – 16 septembre 2022

Ouverture d’un nouveau procès politique à Phnom Penh
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer