Infos Cambodge

Le Cambodge ne cédera pas aux pressions de l’Europe

Le Cambodge ne cédera pas aux pressions de l’Europe, a déclaré le Premier ministre cambodgien Hun Sen mardi 11 février, alors que l’Union européenne doit décider de l’éventuelle suspension des avantages commerciaux accordés au pays pour dénoncer la répression politique.

L’Union européenne doit décider mercredi 12 février de suspendre ou non l’initiative «Tout sauf des armes» (TSA), en raison de «violations graves» commises lors des élections 2018 dont le principal parti d’opposition avait été banni. Le procès pour «trahison» de Kem Sokha, figure de l’opposition cambodgienne accusée d’avoir voulu renverser le gouvernement, se déroule depuis janvier.

Le Cambodge «ne s’inclinera pas devant n’importe qui», a souligné l’homme fort du pays, qui accuse régulièrement l’opposition d’être à la solde de l’Occident en vue d’un renversement de son régime autoritaire. «Je n’ai pas besoin de faire une annonce pour leur demander de garder ou d’annuler» l’accord commercial préférentiel de l’UE, a martelé le Premier ministre, «le pouvoir est entre leurs mains, qu’ils décident en conséquence».

Une industrie touchée par le coronavirus

Hun Sen, au pouvoir depuis 35 ans, a toutefois souligné que le pays était menacé d’une crise économique, ses usines subissant déjà le ralentissement de l’approvisionnement en provenance du marché chinois frappé par l’épidémie de pneumonie virale. «Nous devons essayer de survivre» seuls, a-t-il ajouté, appelant les travailleurs du textile, le principal secteur à bénéficier de l’accès préférentiel au marché européen, à ne pas céder à la panique. Ce secteur emploie plus de 700.000 personnes, selon l’association manufacturière du pays. Le Cambodge est le sixième plus gros fournisseur de textiles en Europe. Les exportations de textiles, de chaussures, de produits alimentaires et de bicyclettes représentaient 97% des exportations du Cambodge vers l’UE en 2018, pour un total de 4,9 milliards d’euros. D’autres secteurs économiques du royaume ont bénéficié d’investissements et de prêts chinois, qui lui ont été accordés sans conditions.

Le Figaro avec Agence France Presse – 11 février 2020