Infos Thailande

Aline Deschamps : Luk Khrueng Generation

Print Friendly, PDF & Email

«Luk khrueng». Derrière ce mot curieux, se cache un phénomène social qui a culminé en Thaïlande dans les années 2000. Les luk khruengs, ou littéralement traduits par «demi-enfants», sont nés d’un parent thaïlandais et de l’autre farang (étranger).

Aline Deschamps, une photographe franco-thaïlandaise, décide de retourner en Thaïlande pour capturer et interviewer ses camarades luk khruengs sur leur construction identitaire: que ressentez-vous lorsque le mot qui vous définit signifie littéralement «demi-enfant» en thaï? Et comment naviguez-vous entre milieux multiculturels?

La mixité est un sujet universel dans notre monde globalisé. Mais dans le royaume thaïlandais, la réalité est ironique. Dans les années 60 et 70, les GI américains sont arrivés sur les côtes thaïlandaises pendant la guerre du Vietnam, et de nombreux luk khruengs étaient considérés comme des enfants de la prostitution, et donc mis en marge de la société thaïlandaise très stratifiée.

Avec l’essor de la mondialisation et la standardisation occidentale de la beauté, ces étrangers ont finalement pris leur revanche en Thaïlande: les enfants mixtes sont devenus une tendance, et parfois même, un statut social. Au cours des trente dernières années, les luk khruengs ont fleuri dans le pays. Certains ont été lancés dans l’industrie de la publicité avant même de le demander, les gens les chassaient de la rue – juste pour être sûr de leur peau blanche et de leurs cheveux clairs -, et finalement ils sont devenus ce phénomène social qui déborde encore aujourd’hui les médias thaïlandais et le monde du divertissement.

En juxtaposant portraits en noir et blanc et images colorées de la Thaïlande, Aline traduit cette dichotomie de la société thaïlandaise: entre fantaisie et rejet. D’un côté, ils sont loués et surreprésentés dans le show-business, et de l’autre ils sont toujours considérés comme «l’autre», comme un «demi». Comme en témoigne l’un de ses sujets, «bien que j’habite à Bangkok et que je parle couramment le thaï, des gens au hasard demandent toujours ma carte d’identité thaï pour prouver mon Thainess».

Aline capture à dessein des portraits de Thaïs mixtes d’horizons divers, afin de déconstruire les stigmates qui leur sont attachés. Elle livre des témoignages des parias: ceux qui ont l’impression de ne pas être “luk khrueng” parce qu’ils n’ont pas ce “beau visage occidental” vu à la télévision, ceux qui sont d’Isaan (région nord-est de la Thaïlande) et se sentent besoin de justifier qu’ils ne sont pas le résultat de la prostitution, ceux qui doivent affronter le racisme au quotidien à cause de leur couleur de peau, mais aussi ceux qui font de leur différence une force et croient que la Thaïlande tourne sa page discriminatoire et accepte plus de personnes à la peau foncée.

Si les sujets sont souvent dépeints comme solitaires, contemplatifs et à flot, ce n’est que l’interprétation visuelle du photographe des témoignages partagés avec elle. Chacun des luk khruengs offre une perspective personnelle sur sa construction identitaire, et chacun émeut par sa sincérité. Cette dimension intime se traduit par une forme plus imaginaire et immersive grâce à l’utilisation de la réalité augmentée. Un jeu avec la technologie pour embrasser de nouvelles formes de narration.

Ce que le spectateur saisit, entre les lignes, est un reflet de la Thaïlande contemporaine dans sa dynamique sociale. La façon dont les luk khruengs sont perçus ou se perçoivent eux-mêmes n’est que le résultat de processus structurels qui incluent la stratification sociale, le nationalisme et la standardisation de la beauté, tous suggérés dans les images d’Aline.

«Luk Khrueng Generation» est une invitation onirique à la construction et à la déconstruction sérieuses de l’identité.

Une exposition soutenue par Galleries Night Bangkok et Project 189.

Exposition du 14 février au 14 mars 2020 à HostBkk Gallery

L’Œil de la Photographie – 18 février 2020

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer