Infos Viêt Nam

En Asie du Sud-Est, l’économie vietnamienne se positionne pour l’après-Covid

Le Vietnam pourrait être le seul pays de la zone à connaître la croissance en 2020.

Le Vietnam est l’un des pays d’Asie du Sud-Est qui se positionne le plus agressivement pour profiter de l’après Covid-19. L’épidémie a ralenti les projets d’investissement en cours, mais a aussi permis au pays, qui n’a comptabilisé aucun mort, de se prévaloir de l’efficacité de son modèle de gouvernance.

Outre les taïwanais Pegatron et Inventec, deux géants de la sous-traitance informatique qui projettent d’ouvrir des usines en 2020, Google prévoit d’y fabriquer des smartphones low cost et Microsoft des ordinateurs portables. La Corée du Sud, le Japon, Hongkong et Taïwan font partie des premiers investisseurs – tout comme la Chine. Ainsi, les grands sous-traitants de l’électronique taïwanais qui s’installent au Vietnam incitent leurs fournisseurs chinois à les accompagner. « Le Vietnam n’a pas la capacité de nous fournir en produits chimiques, en métaux rares, en emballage. Nous les incitons à ouvrir des filiales au Vietnam », explique l’un d’eux.

« Le vent en poupe »

Le pays présente des avantages sur ses rivaux comme l’Indonésie, notamment en matière d’accords de libre-échange avec d’autres Etats, selon un rapport de la société de courtage vietnamienne SSI, qui cite néanmoins les réserves du vice-président de l’Association vietnamienne des entreprises à capitaux étrangers, Nguyen Van Toan : « Nous devons être conscients que les investisseurs ne vont pas facilement retirer tous leurs investissements de Chine car ce pays a de sérieux atouts, comme une main-d’œuvre efficace, une bonne maîtrise de la technologie et des produits pour tous les segments du marché, pas juste les créneaux à bas coût. »

L’économie vietnamienne pourrait être la seule de la région à croître en 2020, selon un rapport récent de la banque HSBC. Ses experts estiment que, dans la réorganisation des chaînes d’approvisionnement mondiales consécutive à la crise due au coronavirus et aux tensions commerciales sino-américaines, « le Vietnam a le vent en poupe, quand de nombreuses économies font face à des vents contraires ». Le premier ministre, Nguyen Xuan Phuc, est sur tous les fronts pour rouvrir l’économie depuis début mai et a annoncé une prévision de croissance de 5 % pour 2020. Le Fonds monétaire international table, lui, sur 2,7 %.

Par Brice Pedroletti – Le Monde – 5 juin 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer