Infos Thailande

Facebook au secours de la monarchie thaïlandaise

Print Friendly, PDF & Email

Un groupe d’un million de membres discutant de la monarchie en Thaïlande a été bloqué par Facebook.

Facebook a bloqué l’accès en Thaïlande à un groupe d’un million de membres discutant de la monarchie, après que le gouvernement thaïlandais l’a menacé de poursuites judiciaires.

La Thaïlande connaît en ce moment une vague de manifestations anti-gouvernementales, dont certaines ont appelé à des réformes de la monarchie.

Critiquer la monarchie est illégal en Thaïlande et peut être sanctionné d’une peine d’emprisonnement de 15 ans.

Plus d’un million de membres

L’accès depuis la Thaïlande au groupe «Royalist Marketplace» a été bloqué lundi soir, mais la page reste toujours à partir des autres pays, ou à l’aide d’un VPN.

Le groupe compte plus d’un million de membres, “soulignant sa grande popularité”, a déclaré son administrateur Pavin Chachavalpongpun à la BBC.

M. Chachavalpongpun a déclaré que le groupe “fournit une plate-forme pour une discussion sérieuse sur la monarchie et permet aux Thaïlandais d’exprimer librement leurs points de vue sur la monarchie en Thaïlande”.

 Un nouveau groupe Facebook créé lundi soir sur le même thème a déjà attiré plus de 400 000 abonnés pendant la nuit.

Facebook a confirmé à la BBC qu’il était “contraint de restreindre l’accès au contenu que le gouvernement thaïlandais a jugé illégal”.

La Thaïlande critiquée

La Thaïlande a également été vivement critiquée par les groupes de défense des droits de l’homme pour avoir obligé Facebook à restreindre l’accès au groupe depuis le territoire thaïlandais.

“Le gouvernement thaïlandais abuse à nouveau de ses lois trop larges et abusives pour forcer Facebook à restreindre un contenu protégé par le droit humain à la liberté d’expression”, a déclaré John Sifton, directeur pour l’Asie à Human Rights Watch, dans un communiqué.

M. Chachavalpongpun a déclaré à la BBC que les discussions au sein du groupe étaient “critiques à l’égard de la monarchie”.

“Certains membres pensent qu’une monarchie constitutionnelle peut encore fonctionner, mais c’est la minorité. Certains pensent qu’une réforme monarchique urgente est nécessaire.”

Pavin Chachavalpongpun

M. Chachavalpongpun est l’un des trois dissidents ciblé par le gouvernement thaïlandais qui a menacé de poursuites les personnes les suivant sur les réseaux sociaux.

Les deux autres sont le journaliste britannique Andrew MacGregor Marshall qui a publié un livre critique de la monarchie thaïlandaise et le professeur d’histoire politique thaïlandais Somsak Jeamteerasakul qui vit en exil en France.


Thailande-fr.com – 25 Août 2020

Facebook au secours de la monarchie thaïlandaise
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer