Infos Viêt Nam

Ce qu’il faut savoir sur le 13ème congrès du Parti Communiste Vietnamien

Print Friendly, PDF & Email

Dans une semaine, lundi 25 janvier, le 13ème congrès du parti communiste vietnamien s’ouvrira à Hanoï. Il sera déterminant pour le pays dans les années à venir car il doit accoucher d’un nouveau leadership.

Pour tous les familiers du Vietnam, voici quelques éléments d’information sur ce congrès du parti unique.

Le Vietnam, l’un des cinq derniers États communistes du monde, est sur le point d’obtenir de nouveaux dirigeants. Les plus grandes décisions seront prises lors d’une réunion secrète, deux fois par décennie, le Congrès du Parti national, qui se tiendra à Hanoï à partir du 25 janvier. La nomination du nouveau secrétaire général du PC déterminera l’avenir politique de ce pays de 97,6 millions d’habitants, en pleine période de tensions entre la Chine et les États-Unis.

Bien qu’aucune remise en cause majeure de la politique ne soit prévue, le congrès approuvera un plan quinquennal pour l’une des économies à la croissance la plus rapide du monde, voici quelques points clés:

1. Comment le système fonctionne-t-il ?
Il s’agit d’un processus opaque. Le Vietnam a une structure de direction collective à “quatre piliers” composée du secrétaire général, du premier ministre, du Chef de l’État et du président de l’Assemblée nationale. Ce quatuor gouverne en consultation avec un bureau politique du PC  de 17 à 19 membres. Nguyen Phu Trong, l’actuel secrétaire général, est également devenu président en 2018 à la suite du décès du président Tran Dai Quang, ce qui signifie que le nombre de dirigeants est tombé à trois. Les observateurs prévoient que le gouvernement reviendra à quatre piliers en 2021.

2. Qui choisit quoi ?
Le 13e Congrès du Parti national doit se tenir du 25 janvier au 2 février. Environ 1 600 délégués de tout le pays voteront pour choisir environ 200 membres du Comité central, qui à son tour choisira le Politburo et, parmi ce groupe, le secrétaire général du parti. Le politburo désignera ensuite les candidats au poste de premier ministre, puis la composition du gouvernement. Ceux-ci seront soumis à un vote à l’Assemblée nationale au milieu de l’année.

3. Qui est en lice pour le poste de premier ministre ?
Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc, 66 ans, qui a été félicité pour avoir guidé le pays à travers la pandémie, resté relativement indemne, pourrait être candidat au poste de chef du parti.

Son principal rival pourrait être le protégé du président sortant, Tran Quoc Vuong, 67 ans, chef du bureau central du parti, qui a mené la campagne agressive de Trong contre la corruption.

Trong, 76 ans, pourrait même briguer un troisième mandat complet ou partiel.

Les candidats possibles à d’autres postes de haut niveau sont:

Vuong Dinh Hue, 63 ans, ancien ministre des finances, vice-premier ministre et chef de la Commission économique centrale du parti, pourrait être candidat au poste de premier ministre.

Le ministre des affaires étrangères Pham Binh Minh, 61 ans, titulaire d’une maîtrise de l’université Tufts aux États-Unis et également vice-premier ministre, est un candidat possible à la présidence.

Truong Thi Mai, 62 ans, membre du Comité central, pourrait être la deuxième femme élue à la présidence de l’Assemblée nationale.

4. Quels sont les défis qui attendent  le Vietnam?
D’une part, stimuler la croissance de la nation dépendante des exportations suite à une forte récession mondiale. D’autre part, le faire sans perturber davantage les États-Unis, son plus grand marché d’exportation. Les États-Unis ont mis le Vietnam en garde en octobre en ouvrant une enquête commerciale sur sa politique monétaire et ont ensuite imposé des droits anti-subvention préliminaires sur les pneus de voitures et de camions vietnamiens, en invoquant une “monnaie sous-évaluée”. En décembre, le Trésor américain a désigné le pays d’Asie du Sud-Est comme un manipulateur de devises, ce qui n’entraîne pas de pénalités immédiates mais peut aggraver les tensions commerciales. Les autorités vietnamiennes voudront s’assurer un meilleur accès aux consommateurs américains tout en dissipant les inquiétudes concernant l’augmentation de l’excédent commercial, qui devrait atteindre en 2020 le chiffre record de 56 milliards de dollars de l’année précédente.

5. Comment le Covid-19 a-t-il affecté le pays ?
A la fin de l’année, le Vietnam avait l’un des taux de mortalité par virus les plus bas au monde. Cependant, la croissance économique a ralenti pour atteindre 2,91 % à la fin de 2020, car le ralentissement mondial provoqué par la pandémie a sapé la demande de produits fabriqués au Vietnam, des smartphones aux chemises. Le gouvernement prévoit une expansion d’environ 6 % en 2021, contre 7,02 % en 2019.

6. Quid des relations entre le Vietnam et la Chine ?
Le Vietnam dépend de la Chine pour les matériaux et les équipements essentiels à l’approvisionnement de ses usines. Pourtant, les relations avec son puissant voisin – les deux pays ont mené une brève guerre frontalière en 1979 – sont tendues et encore plus enflammées en raison de revendications territoriales concurrentes dans la mer de Chine méridionale. (Le littoral du Vietnam, d’environ 3 400 kilomètres, ou 2 100 miles, suit l’une des voies de fret maritime les plus fréquentées du monde). Le Vietnam est favorable à une plus grande présence économique et militaire américaine dans la région pour contrer la puissance croissante de la Chine.

Gavroche-thailande.com – 17 janvier 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer