Infos Thailande

En Thaïlande, on traite les journalistes irritants comme les virus !

Print Friendly, PDF & Email

Le Premier ministre thaïlandais a laissé les journalistes sans voix mardi lorsqu’il a interrompu sa conférence de presse pour les asperger de désinfectant afin d’esquiver leurs questions.

Prayuth Chan-O-Cha s’est agacé lorsque des journalistes l’ont interrogé sur l’existence d’une liste de candidats potentiels pour remplacer trois ministres emprisonnés la semaine dernière pour leur participation à des manifestations il y a sept ans.

“Y a-t-il autre chose à demander?”, a-t-il lancé debout à son pupitre. “Je ne sais pas, je n’ai rien vu de la sorte. N’est-ce pas quelque chose que le Premier ministre devrait savoir en premier?”

Lors de ce briefing filmé en direct, le Premier ministre a ensuite attrapé une bouteille de désinfectant pour les mains, s’est tranqui

Il a un peu plus tard été filmé en train de parler avec le même groupe de journalistes se montrant de plus en plus agacé puis s’exprimant de manière inaudible en les aspergeant par de grands gestes avant de repartir.

Fervent défenseur de la tradition patriarcale, Prayuth, un ex-chef de l’armée meneur du coup d’Etat militaire de 2014, est connu pour ses remarques bon enfant, parfois comiques, aux médias, mais il sait aussi se montrer abrupt avec les journalistes lorsque ceux-ci l’importunent avec des questions gênantes.

llement dirigé vers les journalistes assis devant lui et a vaporisé sur eux le produit tout en tenant un masque chirurgical devant son visage.

Lepetitjournal.com – 10 mars 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer