Infos Birmanie

Torturés à mort : la BBC révèle des tueries de masse en Birmanie

Print Friendly, PDF & Email

L’armée birmane, ou Tatmadaw, est au pouvoir depuis le coup d’État de février 2021. En juillet, elle a rassemblé les hommes d’une région où elle était en proie à une forte résistance et, comme pour faire un exemple, elle a torturé et exécuté au moins une quarantaine de civils, révèle la BBC.

Au début de sa vidéo de sept minutes mise en ligne ce lundi 20 décembre, la BBC avertit qu’elle contient des “images choquantes”. Et pour cause. Les journalistes ont recueilli des images de corps mutilés, “presque méconnaissables”, et de cadavres enterrés à la va-vite. Des images qui datent du mois de juillet et qui ont toutes été filmées à l’aide de téléphones portables à Kani, dans le centre de la Birmanie. Une région considérée comme un “bastion” de l’opposition, note la chaîne britannique.

À l’issue de son enquête, au cours de laquelle elle a confronté le récit de onze témoins avec ces images rassemblées par l’ONG Myanmar Witness, basée au Royaume-Uni, la BBC rapporte qu’au moins 40 hommes ont été exécutés, le plus souvent après avoir été torturés pendant des heures. “Des témoins oculaires et des rescapés ont raconté que les soldats, certains âgés de 17 ans tout au plus, ont réuni les villageois avant de séparer les hommes et de les tuer”, écrit la BBC.

Dans le village de Yin, “14 hommes ont été torturés ou battus à mort avant que leurs corps ne soient jetés dans un ravin de la forêt”“On les a suppliés”, raconte une femme au média britannique.

Ils s’en moquaient. Ils ont demandé aux femmes : ‘Vos maris sont-ils parmi eux ? Si c’est le cas, faites vos dernières prières.’”

L’armée ne nie pas

La BBC pense que ces exécutions constituaient “une punition collective après les attaques menées contre l’armée dans la région par des milices civiles exigeant le retour de la démocratie”. Après le coup d’État du 1er février qui a renversé le gouvernement élu d’Aung Sang Suu Kyi, la junte au pouvoir a réprimé dans le sang la contestation pacifique.

Certains ont alors décidé de prendre les armes. “Au cours des mois qui ont précédé ces tueries, les combats entre l’armée et les branches locales des Forces de défense du peuple – nom sous lequel se sont regroupées les milices civiles – ont redoublé d’intensité dans cette région.”

La BBC a soumis les conclusions de son enquête au général Zaw Min Tun, porte-parole de l’armée. Ce dernier n’a pas nié les faits. “Cela peut arriver, commente-t-il dans la vidéo. Quand ils nous traitent comme des ennemis et nous tirent dessus, nous avons le droit de nous défendre.”

Les Nations unies ont ouvert une enquête sur les violations des droits humains et exactions commises par l’armée dans le sillage du coup d’État. Les généraux à la tête du pays pourraient être poursuivis pour crimes contre l’humanité. Au moins 1 300 personnes ont été tuées lors des manifestations et des centaines d’autres ont été emprisonnées.

Courrier International / BBC News Online – 20 décembre 2021

Torturés à mort : la BBC révèle des tueries de masse en Birmanie
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer