Infos Birmanie

Le 1er février, la manifestation qui inquiète la junte birmane

Print Friendly, PDF & Email

La junte militaire en Birmanie a menacé d’agir contre quiconque prendrait part à la “grève silencieuse” pour marquer le premier anniversaire du coup d’État qui l’a mise au pouvoir le 1er février 2020.

Applaudir, klaxonner une voiture ou jouer de la batterie en soutien à la grève prévue le 1er février sont des actes passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à la réclusion à perpétuité, selon un communiqué publié mardi par la junte. Les biens liés aux affaires peuvent également être confisqués, prévient le communiqué.

Le mois dernier, une grève silencieuse à l’échelle nationale avait eu lieu le 10 décembre pour marquer la Journée des droits de l’homme en signe de protestation contre la junte. Les devantures de nombreux magasins avaient été fermées à Rangoun et d’autres ville et les rues habituellement animées avaient été désertées.

Depuis la destitution de la Ligue nationale pour la démocratie démocratiquement élue en février, les forces de la junte ont tué près de 1 500 civils et arrêté plus de 8 780 personnes.

La manifestation prévue la semaine prochaine marquera la troisième grève silencieuse publique depuis la prise du pouvoir par l’armée en février de l’année dernière. En plus de la grève du 10 décembre, une manifestation nationale a également eu lieu le 24 mars 2021. Avant les deux grèves, l’armée a fait des annonces dans tous les cantons appelant les gens à vaquer à leurs occupations quotidiennes, mais n’a pas réussi à empêcher les manifestations.

Des groupes anti-régime dans tout le pays ont invité le grand public à se joindre à la grève du 1er février en restant à l’intérieur de 10h à 16h. A 16 heures, la grève se terminera par des applaudissements.

“Selon la loi, une action ne peut être intentée contre une personne que si elle commet un crime”, a déclaré un avocat à Rangoun. « Comment vont-ils juger légalement si quelqu’un participe à une grève silencieuse ? … Certaines personnes peuvent rester à la maison parce qu’elles ne veulent pas être ostracisées par les autres si elles quittent la maison.

Gavroche-thailande.com – 27 janvier 2022

Le 1er février, la manifestation qui inquiète la junte birmane
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer