Infos Thailande

Thaïlande : le Premier ministre suspendu par la Cour constitutionnelle, crise politique dans le pays

Print Friendly, PDF & Email

Coup de tonnerre dans la vie politique en Thaïlande. Le Premier ministre, Prayut Chan-ocha, vient d’être suspendu ce 24 août par la Cour constitutionnelle en raison de la durée trop longue de son mandat : il vient de passer huit ans au pouvoir.

Personne n’y croyait et pourtant, la Cour constitutionnelle thaïlandaise a décidé, à 4 voix sur 5, de suspendre le mandat du Premier ministre Prayut Chan-ocha. Tout ceci sur une demande de l’opposition, qui s’appuie sur un article de la Constitution, à savoir la limitation à huit ans de la durée maximale des deux mandats possibles d’un Premier ministre.

Au pouvoir jusqu’en 2027 ?

En pratique, l’ancien général de l’armée Prayut Chan-ocha a passé un peu plus de huit ans au pouvoir car c’est lui qui a instigué le coup d’État de mai 2014 qui a renversé le gouvernement élu. La Cour devra maintenant décider si son mandat a officiellement débuté au coup d’État, à l’instauration d’un gouvernement intérimaire, à l’adoption de la nouvelle Constitution de 2017 ou aux élections générales de 2019, où son parti politique a finalement remporté la victoire aux urnes.

Si cette dernière interprétation était retenue, elle pourrait permettre à Prayut Chan-ocha de se maintenir au pouvoir jusqu’en 2027, à condition de se faire réélire aux élections générales prévues en mars prochain.

Prayut Chan-ocha, le général putschiste devenu Premier ministre

Ce fils de colonel a suivi la vocation paternelle en gravissant rapidement tous les échelons de la hiérarchie militaire avant de faire irruption sur la scène politique en 2006. Prayut Chan-ocha est un des leaders du coup d’état militaire qui renverse le gouvernement cette année-là. Il gagne progressivement du pouvoir et dirige la répression sanglante des manifestations pro-démocratie, avant de prendre la tête de l’armée royale en 2010.

Quatre ans, plus tard il organise son propre putsch. Représentant des intérêts de l’élite conservatrice et soutenu par le roi, Prayut Chan-ocha instaure la loi martiale, enferme ses opposant et réprime la liberté d’expression. En 2019, après cinq années au poste de Premier ministre, il finit par organiser des élections, largement considérées comme manipulées par ses soins, à l’issue desquelles il devient ministre de la Défense, en plus d’être le chef du gouvernement. Fragilisé notamment par l’impopularité du nouveau roi et par la lassitude de la jeunesse à l’égard de l’alliance historique entre l’armée et la monarchie, Prayut Chan-ocha fait face à de larges manifestations pro-démocratie en 2020. Il reste accroché à son poste jusqu’à ce mercredi et sa suspension par la Cour constitutionnelle qui est loin de signifier la fin de ses jours à la tête du royaume de Thaïlande. 

Par Carole Isoux – Radio France Internationale – 24 août 2022

Thaïlande : le Premier ministre suspendu par la Cour constitutionnelle, crise politique dans le pays
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer