Infos Cambodge

Deux judokas français pour entrainer l’équipe nationale cambodgienne

Print Friendly, PDF & Email

Trois semaines durant, du 2 au 22 octobre, deux judokas français partageront leur expérience avec les athlètes cambodgiens en vue de les préparer aux Sea Games 2023.

Installé au Cambodge depuis le mois de novembre 2021, Emmanuel Dias est un habitué du pays. La première fois qu’il l’a visité date de 1997. Il y est retourné régulièrement, le plus souvent pour effectuer des missions humanitaires au sein de diverses ONG. Judoka depuis l’enfance, ce sport a toujours fait partie de sa vie.

C’est donc tout naturellement qu’arrivé au Cambodge pour y poser ses valises, il a cherché à pratiquer. De fil en aiguille, il s’est rapproché de la Fédération cambodgienne de judo, jusqu’à en devenir l’un des vice-présidents il y a quelques mois.

Aux Southeast Asian Games 2021, qui se sont déroulés au Vietnam, le Cambodge n’a remporté qu’une seule médaille. En effet, Eng Noun a fini 3ème dans la catégorie 62 kgs, permettant à son pays de décrocher une médaille de bronze. Des résultats somme toute assez décevants qui ont poussé la Fédération à chercher des solutions, notamment pour faire bonne figure aux Sea Games de l’année prochaine organisés par le Cambodge.

Emmanuel a contacté Jean-Pierre Isola, 6ème Dan et Philippe Le Floc’h de l’Entente sportive du Gâtinais, sa région natale, qui ont répondu à son appel. Trois semaines durant, du 2 au 22 octobre, ils partageront leur expérience avec les athlètes cambodgiens.

La situation du judo au Cambodge

Le judo cambodgien, s’il n’a pas encore atteint le plus haut niveau, est néanmoins en voie de développement. C’est ce qu’affirme le Secrétaire Général de la Fédération Cambodgienne de Judo, Chan Karukratha Teng lorsqu’on l‘interroge sur ce sujet. En effet, il estime que depuis quelques années déjà, le judo au Cambodge est en voie de développement. Il ajoute que ce phénomène s’est accentué avec la préparation des 32ème SEA Games, qui seront accueillis par le Cambodge en 2023.

La situation du judo cambodgien semble donc être sur la bonne voie, et la Fédération Cambodgienne de Judo a décidé de ne pas relâcher ses efforts.

C’est pour cette raison qu’en sa qualité de vice-président, Emmanuel Dias a mis en place une étroite collaboration avec des associations de judo françaises. En invitant Jean-Pierre Isola et Philippe Le Floc’h au Cambodge, il permet aux jeunes athlètes cambodgiens de bénéficier des précieux conseils des deux coaches français.

Leur haute qualité et technicité pourra ainsi aider nos athlètes cambodgiens sur les techniques et également bien les préparer pour une victoire aux prochains SEA Games. Nous espérons fortement que les deux coaches français pourront apporter beaucoup de connaissances techniques et partager leurs expériences afin de contribuer à la victoire de judokas cambodgiens.  

Chan Karukratha Teng a d’ailleurs tenu à remercier les deux judokas français de leur prochaine venue au Cambodge :

Au nom de la Fédération Cambodgienne de Judo, je souhaite exprimer mes remerciements sincères aux deux coaches français qui ont répondu favorablement à notre demande. Leur geste contribue au développement du judo au Cambodge et nous espérons ainsi renforcer la coopération entre la Fédération et les associations françaises de judo. 

Vong Vibol MAR, le Directeur Technique National de la Fédération Cambodgienne de Judo, a également tenu à s’exprimer sur le sujet. Il a affirmé son souhait de développer l’amitié sportive entre le Cambodge et la France, qui est l’un des pays de référence en Judo. Plus particulièrement, la Fédération attend un perfectionnement technique de son équipe nationale en vue des SEA Games de 2023.

En effet, la mission des deux entraineurs français sera d’apporter leur savoir-faire et d’aider les coaches cambodgiens à mettre en place une préparation physique de haut niveau. Les connaissances techniques de Jean Pierre Isola et son expérience des compétitions de katas seront un atout essentiel pour l’entraînement de l’équipe nationale. Les katas sont des démonstrations techniques de prises de judo, dans lesquelles le geste doit être parfait, selon les critères du Kodokan, l’école de référence du judo au Japon.

Ces entraînements seront dispensés du 3 au 22 octobre 2022, au Dojo de la Fédération Cambodgienne de Judo, situé au village sportif du nouveau complexe Olympique de Phnom Penh, le Morodok Techo National Stadium.

LePetitJournal.com s’est entretenu avec Jean Pierre Isola, de l’Entente Sportive du Gâtinais et Philippe Le Floc’h, de l’Association Sportive St Audin du Médoc, et a recueilli leurs premières impressions sur l’aventure qui les attend prochainement.

Qu’avez-vous pensé de l’invitation de la Fédération Cambodgienne de Judo ?

Jean Pierre Isola : « Pour ma part je suis honoré de cette invitation. J’espère être à la hauteur de leurs attentes et modestement leur apporter et partager mon savoir-faire… La fédération cambodgienne s’ouvre à l’international et va chercher des compétences ailleurs, entre autres, avec la reconnaissance de l’expertise française, cette fédération essaie de se donner des moyens de réussir. »

Philippe Le Floc’h : « Cette invitation est aussi à l’image du pays… Chaleureux, accueillant, ouvert, et qui veut aller de l’avant. »

Qu’attendez-vous de cette expérience ?

 Jean Pierre Isola : « Je vais pouvoir, dès mon retour, en faire bénéficier tous mes judokas, mais également partager cette expérience avec tous les enfants des écoles et centres de loisirs avec lesquels je travaille : Façons de vivre, culture, etc. … J’attends de cette expérience de rencontrer une autre culture, une façon différente de voir les choses, une autre approche  de la vie. Sortir de sa zone de confort. Apprendre de cette nation et cette culture et peut être pouvoir m’en servir dans ma vie professionnelle et personnelle.

Le judo est un art martial mais également un sport dont les valeurs sont nobles. Je suis personnellement très heureux de pouvoir donner au Judo en aidant la Fédération, comme mon “Sensei” me l’a demandé lors de la remise de ma ceinture noire :

Tu as pu apprendre le Judo jusqu’à aujourd’hui, et même si tu continues à apprendre avec le Judo, en tant que ceinture noire, c’est aussi à toi de transmettre ce que tu as pu apprendre.  

La France, comme le Japon et la Chine aident la Fédération Cambodgienne de Judo avec l’esprit et les valeurs du Judo en particulier et du sport en général. L’expérience sportive est source de nombreux enseignements, qui serviront les athlètes tout au long de leur vie. »

Lepetitjournal.com – 2 octobre 2022

Deux judokas français pour entrainer l’équipe nationale cambodgienne
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer