Infos Viêt Nam

Le poivre vietnamien présenté sur le marché français

Print Friendly, PDF & Email

L’Association vietnamienne du poivre (VPA – Vietnam Pepper Association), en collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie française (CCI) et l’ambassade du Vietnam en France, a organisé, le 14 octobre à Paris, une rencontre avec des entreprises françaises spécialisées dans les importations, la vente en gros et au détail.

S’inscrivant dans le cadre du Programme national de promotion commerciale en 2022 présidé par le ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce, l’événement a vu la participation de près de 20 grandes entreprises manufacturières et exportatrices du Vietnam et de 30 importateurs, grossistes et détaillants français d’épices.

S’exprimant lors de la rencontre, l’ambassadeur du Vietnam en France, Dinh Toàn Thang, a hautement apprécié la présence d’un grand nombre d’entreprises vietnamiennes et françaises à l’événement, qui “témoigne de leur intérêt envers le poivre, cette épice majeure du Vietnam”. Il s’agit d’une “belle occasion pour les producteurs vietnamiens et les commerçants français et étrangers de nouer des contacts”.

“Les autorités politiques et économiques de la France et du Vietnam à tous les niveaux s’engagent à aider les producteurs et les entreprises des deux pays à garantir le flux normal des échanges commerciaux et le bon fonctionnement des chaînes d’approvisionnement, à conjuguer tous les efforts pour la reprise post-pandémique et à mettre en synergie des actions en faveur du développement inclusif et durable”, a-t-il affirmé.

Une nouvelle approche pour un partenariat durable

Selon Hoàng Thi Liên, présidente de la VPA, la France est un marché important au sein de l’Union européenne (UE). En termes de chiffre d’affaires à l’import-export, elle y occupe actuellement la 4e place, après l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, mais il s’agit d’un “marché très prometteur“. La part du marché des exportations de poivre du Vietnam vers la France représente 10% des exportations totales de cette épice vers l’UE. La France est aussi considérée comme “un filtre“, car une fois présent sur ce marché, le poivre vietnamien accédera à des segments haut de gamme qui exigent des produits de haute qualité et de label connu.

“Si les grands exportateurs de poivre du Vietnam peuvent se connecter avec de grands importateurs et distributeurs français, en plus de renforcer leurs marques et leurs produits, ils pourront également pénétrer plus profondément ce marché potentiel”, a-t-elle souligné.

Espérant que le poivre vietnamien pourra être vendu dans les rayons des supermarchés en France comme le riz vietnamien, Mme Liên a estimé que c’était un long chemin qui nécessiterait beaucoup d’efforts de la part des branches et échelons, dont la VPA qui jouait un rôle d’avant-garde, accompagnant les exportateurs et producteurs. Le rôle des agences de représentation du Vietnam à l’étranger comme le service commercial ou l’ambassade est également très important car elles sont comme des “intermédiaires”, notamment dans la fourniture d’informations et les échanges avec les partenaires français.

Vu Anh Son, représentant du Service commercial auprès de l’ambassade du Vietnam en France, a déclaré que c’était la première fois qu’une association vietnamienne trouvait une nouvelle direction dans son approche des partenaires, mettant en relation acheteurs et exportateurs pour un partenariat durable.

Les entreprises vietnamiennes participantes sont très expérimentées en matière de production et d’exportation du poivre, et les importateurs et grossistes français participant à l’événement sont aussi très connus. C’est le bon moment pour la filière vietnamienne d’investir dans la promotion de sa marque en France et en Europe.

Amélioration continue de la qualité du produit

Arnaud Vincent, CEO de la Compagnie française des poivres et des épices, a fortement apprécié l’organisation par la VPA de cette rencontre. “Le Vietnam est un interlocuteur principal, connu pour son poivre et de plus en plus pour la qualité qu’il apporte. Je remercie la VPA qui a structuré ces échanges avec les producteurs et on est là pour les rencontrer directement”, a-t-il estimé.

Pour sa part, Grégoire Courme, représentant d’Aromatum,  un importateur de matières premières végétales principalement de Madagascar et de Tanzanie, a partagé : “Les gros avantages du Vietnam, c’est que vous êtes le principal producteur mondial de poivre et que votre produit s’améliore d’année en année. Les sociétés vietnamiennes sont de plus en plus puissantes et le marché est de plus en plus compétitif et sérieux. Donc, je suis ravi de participer à cet évènement qui montre la volonté du gouvernement vietnamien et des parties privées d’améliorer leur qualité continuellement”.

Participation au SIAL Paris 2022

Dans le cadre de son séjour en France, la délégation de la VPA participe au Salon international de l’alimentation SIAL Paris 2022, tenu du 15 au 19 octobre. Une bonne occasion de promouvoir l’image de marque de l’industrie alimentaire vietnamienne sur le marché de l’UE et dans le monde en général, dont la filière du poivre et des épices.

Lors du Salon, la VPA a organisé des stands pour présenter les produits de huit entreprises spécialisées dans ce secteur.

Thái Anh Tuân, directeur général adjoint de Simexco Daklak, une entreprise publique siégeant dans la province de Dak Lak (hauts plateaux du Centre), a informé que chaque année, sa société exportait 5.000 tonnes, où le marché français représente 10 à 15%. Selon lui, la France est un marché difficile, parce que les acheteurs ont des exigences élevées. Mais comme son entreprise travaille directement avec 12.000 à 15.000 agriculteurs, elle réussit à gérer tous les processus de production, de la plantation, la récolte à la transformation et à l’exportation. Il espère que la participation de Simexco Daklak pour la 3e fois au SIAL l’aidera à augmenter son implantation sur le marché français en particulier et sur l’Europe en général.

Le Vietnam, le premier producteur mondial

Le poivre est une épice majeure que l’on retrouve aussi bien dans la cuisine vietnamienne qu’occidentale. Il a été introduit au Vietnam par les Français durant l’époque coloniale, tout comme le café ou l’hévéa.

La culture poivrière a beaucoup souffert de la guerre du Vietnam (1954-1975) et ce n’est qu’à partir de 1986 avec la mise en place du renouveau économique qu’elle a connu un nouvel essor. Aujourd’hui, le poivre est une fierté agricole vietnamienne, moteur de l’économie nationale. Depuis quelques années, le Vietnam est devenu le premier producteur mondial avec un rendement supérieur à 1.200 kilos par hectare cultivé, représentant près de 30% de la production mondiale et 50% des exportations dans le monde.

Selon Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne, la part de marché du poivre vietnamien dans les importations françaises totales est passée de 37,61% en 2020 à 40,81% en 2021. La France est l’un des berceaux de la gastronomie et est également l’un des premiers marchés du poivre dans le monde. Cet événement contribuera à ouvrir grand la porte au poivre vietnamien pour pénétrer plus profondément le marché français à l’avenir. 

Par Thu Hà Nguyên – Le courrier du Vietnam – 15 octobre 2022

Le poivre vietnamien présenté sur le marché français
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer