Infos Viêt Nam

Au Vietnam, le gouvernement a ralenti l’accès à Facebook pour imposer de nouvelles règles de censure

En pleine pandémie, l’accès à Facebook, Messenger et Instagram a été très fortement restreint, jusqu’à ce que le réseau social accepte de bloquer davantage de messages.

Des serveurs utilisés par Facebook au Vietnam ont été mis hors-ligne en début d’année, à la demande du gouvernement vietnamien, selon des sources internes au réseau social citées par l’agence Reuters. Entre mi-février et début avril, l’accès à Facebook, Messenger et Instagram (tous détenus par la firme Facebook) a été très fortement ralenti dans le pays, alors que le gouvernement demandait au réseau social d’appliquer des règles plus dures de censure de messages « anti-étatiques ».

Selon les sources citées par Reuters, les ralentissements étaient directement liés aux demandes du gouvernement vietnamien. Ils ont cessé lorsque Facebook a accepté d’appliquer les nouvelles règles. Le réseau social a confirmé, dans un communiqué, avoir accepté d’appliquer, après les avoir contestées, de nouvelles règles qui « limitent l’accès à des contenus jugés illégaux ».

« Invitation aux censeurs »

Les médias d’Etat vietnamiens avaient expliqué les ralentissements par des problèmes techniques sur un câble sous-marin – une explication peu crédible, les autres services Internet n’ayant pas été affectés de la même manière par des ralentissements. Les difficultés d’accès ont été particulièrement vives alors que Facebook, Messenger et Instagram connaissaient de forts pics d’utilisation liés à la crise sanitaire.

L’organisation de défense des droits de l’homme Amnesty International a appelé Facebook à revenir sur sa décision d’appliquer les nouvelles règles de censure. « C’est un dangereux précédent. Les gouvernements du monde entier vont voir dans cette décision une invitation ouverte à enrôler Facebook au service de la censure d’Etat », a dit l’organisation, dans un communiqué, le 22 avril.

Malgré des réformes plus libérales économiquement et socialement conduites ces dernières années, le Vietnam reste l’un des pays où la liberté d’expression est la plus restreinte dans le monde. Le pays est classé 175 sur 180 dans le classement annuel de l’organisation Reporters sans frontières.

Le Monde avec Reuters – 22 avril 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer