Infos Birmanie

Violente vague de chaleur sur la Birmanie

Chacun l’aura perçu à Yangon, Mandalay, Nay Pyi Taw ou ailleurs en Birmanie : ce début de moi de mai est particulièrement chaud, étouffant même dans certains endroits comme Chauk, une ville portuaire sur le cours de l’Ayeyarwady située dans la région de Magwé, où un record national saisonnier a été battu le 7 mai avec une température mesurée sous abri s’élevant à 46 degrés Celsius (°C).

De manière générale, selon la Direction nationale de la météorologie et de l’hydrologie (DMH), à travers toute la Birmanie les températures sont en moyenne entre 2 et 5°C supérieures aux normes saisonnières et les plus grosses chaleurs sont comme presque toujours mesurées dans le centre du pays, dans les régions de Magwé, Mandalay, Bago et Sagaing. Une chaleur qui génère bien sûr localement de gros orages et donc des pluies violentes avant de revenir à une météo sèche et chaude. Ces pluies ont tendances à lessiver le sol et à l’appauvrir, le rendant moins fertile. Un problème pour les paysans de ces régions hautement agricoles…

Si quelques pluies et orages ont pu soulager les habitants de Yangon fin avril, ce n’était qu’une fausse alerte et l’ensoleillement est immédiatement revenu début mai. A Yangon et Mandalay, la température sous abri a quotidiennement dépassé les 40°C – atteignant même 42°C – depuis un peu moins d’une semaine, soit plus de quatre degrés en moyenne au-dessus de la norme saisonnière. A Nay Pyi Taw, Bago où dans le Tanintharyi et l’état de Mon, ce sont plus de cinq degrés d’écart qui ont été observés. Seul pour l’instant l’état de Chin est épargné, avec des températures dans la norme pour cette zone montagneuse souvent fraîche, et reposante durant la saison chaude.

De telles chaleurs ne restent bien sûr pas sans effet : autour du fleuve Sittang, plusieurs villages sont à cours d’eau potable, les puits étant à sec et les systèmes de régulation et de dons d’eau ne fonctionnant plus à cause des mesures de lutte contre le Covid-19. Alertée, la direction du développement rural a commencé à distribuer deux seaux d’eau potable par foyer, soit environ 20 litres, pour 750 familles privées d’eau autrement. De nombreux coups de chaleur, dont plusieurs fatals, ont été rapportés dans le centre du pays, là où la chaleur est la plus intense.

En 2017, un rapport de plusieurs partenaires, dont la DMH et le ministère des Ressources naturelles et de la Conservation de l’environnement, annonçait des vagues de chaleurs régulières, violentes et dévastatrices à venir en Birmanie à un horizon… 2050. Au niveau mondial, depuis que des institutions de recherches élaborent des scénarios sur le climat, les pires prévisions pour le réchauffement climatique se sont régulièrement avérées avec une trentaine d’années d’avance sur les dates les plus pessimistes…

Lepetitjournal.com – 11 mai 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer