Infos Cambodge

Banque mondiale : le Cambodge devrait entrer en récession en 2020

Un rapport de la Banque mondiale publié le 29 mai prévoit une récession économique comprise entre 1,0 et 2,9 % en 2020 au Cambodge.

Selon un rapport publié vendredi 29 mai par la Banque mondiale, le Cambodge pourrait connaître une récession économique en 2020, pour la première fois depuis 1994, en raison de la crise économique déclenchée par la pandémie de Covid-19.

Dans son dernier rapport sur la situation économique du Cambodge, la Banque mondiale estime que a crise sanitaire et économique mondiale déclenchée par le Covid-19 constitue la plus grande menace pour le développement du Cambodge au cours de ses 30 ans d’histoire moderne. L’organisation estime que malgré une croissance du PIB réel qui s’élevait à 7,1 % en 2019, le royaume devrait enregistrer un taux de croissance négatif, compris entre -1,0 et -2,9 % en 2020.

En mars dernier, la Banque mondiale estimait que la croissance du PIB du pays tomberait à 2,5 %, ou 1 % dans le pire des cas. Selon le rapport, la pandémie mondiale de Covid-19 et le ralentissement économique qui en résulte mettent en danger au moins 1,76 million d’emplois au Cambodge, ce qui pourrait porter le taux de chômage à 20 %. Mais la Banque mondiale souligne que les chiffres des pertes d’emplois sont probablement sous-estimés car ils ne couvrent que les emplois directement touchés par le Covid-19 et excluent le secteur informel du Cambodge.

La croissance économique cambodgienne était supérieure à 7 % depuis 2011. En 2009, pendant la crise financière mondiale, la croissance du PIB du pays avait stagné, s’établissant à 0,09 %.

Les secteurs les plus porteurs du Cambodge – le tourisme, l’industrie textile et la construction – ont été durement et rapidement touchés par le ralentissement économique mondial. Ces trois secteurs représentaient 70% de la croissance et 39,4 % des emplois en 2019. Les investissements directs étrangers, qui ont déjà ralenti entre 2018 et l’année dernière, devraient continuer à diminuer, ce qui devrait avoir un impact sur le secteur de l’immobilier. Les secteurs bancaire et financier pourraient également connaître un effet d’entraînement, a déclaré la Banque mondiale.

Selon le rapport de la Banque mondiale, la dette publique pourrait s’alourdir et passer de 30 à 35 % du PIB.

Le secteur de l’agriculture ne sera probablement pas en mesure d’absorber les travailleurs qui ont perdu leur emploi dans les secteurs du textile et du tourisme, analysent en outre les chercheurs de la Banque mondiale. Le rapport recommande la mise en place de mesures de réduction de la pauvreté et de soutien des moyens de subsistance pour les personnes pauvres et vulnérables. En mars, le gouvernement a déclaré qu’il avait alloué 2 milliards de dollars de réserves pour répondre aux impacts économiques de Covid-19. Le rapport de la Banque mondiale indique notamment que le taux de pauvreté pourrait augmenter de 3 à 11 points.

Lepetitjournal.com – 31 mai 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer