Infos Viêt Nam

Le Vietnam, qui emprisonne des journalistes, crée un musée de la presse

Malgré son rang lamentable dans le classement mondial de la liberté de la presse, le Vietnam a ouvert un musée dédié au journalisme dans sa capitale Hanoï.

Des expositions soigneusement organisées offrent une histoire très sélective du journalisme dans la nation communiste, documentant la fin de l’ère coloniale française et les activités de la presse pendant la guerre du Vietnam.

Son ouverture le mois dernier à Hanoï est intervenue peu de temps après l’arrestation de deux journalistes critiques du gouvernement, accusés d’exercer des activités anti-étatiques passibles de lourdes peines de prison.

175ème du classement de Reporter sans Frontières

Reporters sans frontières – qui classe le Vietnam au 175e rang sur 180 pays pour la liberté de la presse – a déclaré que les arrestations des journalistes avaient envoyé un “message effrayant” avant le congrès quinquennal du Parti communiste en janvier.

Mais pour la directrice du musée Tran Thi Kim Hoa, l’exposition est un fier exemple des libertés apparentes dont jouissent les organes de presse du pays.

“Avec la loi sur la liberté de la presse que les Français ont introduite au Vietnam, nous avons toujours été très conscients de ce qu’était la liberté de la presse”, a-t-elle déclaré jeudi à l’AFP. “Le fait que nous ayons pu construire ce musée montre que nous avons la liberté de la presse.”

Pas de médias indépendants autorisés

Nulle part dans le musée, qui a obtenu l’approbation officielle du gouvernement, il n’est mentionné que le régime opaque du Vietnam interdit tous les médias indépendants locaux.

L’établissement, dont la construction a coûté environ 1 million de dollars, évite d’explorer le travail des journalistes qui abordent les problèmes sensibles du pays.

Bien que des photos de la guerre du Vietnam ayant remporté le prix Pulitzer soit exposées, le musée se concentre sur certains outils, affichant d’anciens appareils photo, des machines à écrire, des théières et des tasses de journalistes et d’anciens articles.

Une réplique d’un haut-parleur utilisé pour transmettre des messages de propagande pendant la guerre du Vietnam est également exposée. Une visiteuse, Nguyen Thu Hang, journaliste à la radio et à la télévision locale, a déclaré qu’elle se sentait “très émue” par l’exposition, qui a capturé “l’esprit des journalistes” au Vietnam.

Euronews TV – 18 juillet 2020

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer