Infos Thailande

Thaïlande : la fronde étudiante continue, nouvelle manifestation contre le Premier ministre

Nouvelle journée de mobilisation à Bangkok avec le départ du cortège devant le Monument de la démocratie, en plein centre-ville. Depuis le mois de juillet, la jeunesse en Thaïlande réclame le départ du Premier ministre et la remise à plat de la Constitution qui accorde de très larges pouvoirs à l’armée.

La colère s’accumule depuis un an et demi et les législatives de 2019. À l’époque, la jeunesse thaïlandaise vote en masse pour une formation politique : le Parti du nouvel avenir. Ce mouvement promet alors de restreindre les pouvoirs de l’armée et de renforcer les libertés civiles. Il devient le porte-voix des moins de 30 ans, l’espoir d’une génération qui a toujours vécu sous le joug des militaires. Mais les élections sont verrouillées et c’est le chef de la junte, Prayut Chan-o-cha, qui devient Premier ministre.

Aujourd’hui, les étudiants manifestent avec les mêmes slogans : la fin de l’impunité, la dissolution du Parlement et la révision de la Constitution. Cependant, il y a une nouveauté majeure : depuis cet été, ils dénoncent aussi le principe de la monarchie thaïlandaise. Jusqu’ici, c’était un sujet tabou, et la critique de la royauté se faisait à l’abri des regards. Désormais, les manifestants osent réclamer que le roi de Thaïlande renonce à certains de ses privilèges.

Contre-manifestation royaliste

On attend ce mercredi dans les rues de Bangkok plusieurs dizaines de milliers de personnes. Mais dans le camp d’en face, les factions royalistes ont prévenu qu’elles organiseraient à leur tour une contre-manifestation.

Radio France Internationale – 14 octobre 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer