Infos Cambodge

COVID : Des Chinois shunteraient la quarantaine obligatoire…sauf que

Cette vidéo de 2 minutes, tournée avec un téléphone portable et postée à l’origine sur un compte de média social d’un employé de l’immigration, nous montre un bus de l’aéroport permettant à ses passagers de débarquer avant d’atteindre les installations de quarantaine, peut-être pour leur permettre d’échapper à la quarantaine obligatoire de 14 jours.

L’homme qui filme explose de colère. Et de commenter 

Vous ne détruisez pas seulement mes efforts, mon unité, vous détruisez les efforts des dirigeants nationaux et de la nation dans son ensemble pour un petit bénéfice.

Cette video a été partagée plus de 400 fois ce matin et a été reprise par les grands média nationaux.

Les autorités ont enquêté aussitôt.

Le vice-gouverneur de Phnom Penh, Mean Chanyada, a déclaré hier au Khmer Times que les affirmations selon lesquelles le chauffeur du bus avait autorisé les passagers à sortir étaient un malentendu et que la vérité était qu’un passager à bord du bus déposait plutôt des bagages chez un ami.

“Nous avons examiné la liste des passagers qui sont entrés et sortis du bus et nous avons vérifié que personne n’avait été déposé en route”, a-t-il déclaré.

“Au total, 157 passagers avaient voyagé depuis la Chine. Nous avons vérifié leur nombre à leur arrivée et 100 % ont été testés”, a-t-il déclaré. “Les résultats sont arrivés hier et tous sont négatifs. Ils ont maintenant reçu l’instruction de se mettre en quarantaine.”

M. Chanyada a déclaré que le chauffeur de bus avait fait une erreur en autorisant un passager à déposer une guitare à un ami, mais qu’il n’avait pas reçu d’amende. Nous lui avons rappelé ses responsabilités et l’avons averti de ne pas répéter son erreur”, a-t-il ajouté.

Dimanche, le gouverneur de Phnom Penh, Khuong Sreng, a déclaré aux médias locaux que des poursuites seraient engagées contre tous les chauffeurs de bus surpris à déposer des passagers avant d’atteindre leur centre de quarantaine ou leur hôtel.

Donc finalement beaucoup de bruit pour pas grand chose, sauf que…

Sauf que cette histoire nous rappelle la propension des réseaux sociaux à propager la rumeur. 

Que le sujet de la Covid est très sensible au Cambodge et que les esprits sont toujours prêts à s’embraser sur une simple étincelle.

Que la stigmatisation d’un groupe, d’une population, ici les Chinois, hier les Français semble être le mode de pensée de plus en plus de gens… et pas seulement au Cambodge.

Et qu’enfin, le gouvernement cambodgien a réussit à endiguer la pandémie chez lui sans confinement, sans couvre-feu ni masque obligatoire.

Le dernier cas recensé est celui d’un Polonais de 47 ans qui est arrivé le 19 octobre via la Corée du Sud. Il a été admis à l’hôpital de l’amitié khmer-soviétique à Phnom Penh.

Par Raphaël Ferry – Lepetitjournal.com – 22 Octobre 2020

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer