Infos Birmanie

Une holding militaire birmane attaquée en justice par ses associés

Print Friendly, PDF & Email

La Myanmar Economic Holding limited (MEHL), l’une des deux grandes holdings détenues par l’armée birmane, est accusée de manque de transparence par son son partenaire singapourien, le cigarettier Rothmans Myanmar Holdings Singapore (RMHS).

Les deux sociétés, birmane et singapourienne, sont aujourd’hui associées dans la compagnie Virginia Tobacco, la plus importante société du secteur du tabac en Birmanie, qui emploie plus de mille personnes avec notamment les marques Premium Gold et surtout Red Ruby. Et le coup est venu à la fin de l’année 2020 : l’entreprise singapourienne accuse son partenaire local birman de ne pas appliquer toutes les réglementations en vigueur et surtout d’avoir refusé un audit sur des transactions financières liées à un fonds pour vétérans militaires handicapés.

RMHS déplore que Virginia Tobacco soit contrainte de participer au fonds en question sans qu’il n’existe une traçabilité sur l’utilisation de l’argent. Le porte-parole de la société singapourienne affirme que « si Virginia Tobacco ne contribue pas, la MEHL menace d’arrêter la production et la distribution ». Du point de vue de la MEHL, ce fonds s’inscrit dans le programme de responsabilité sociale de Virginia Tobacco en versant des pensions à des vétérans handicapés et ne pose donc aucun problème. Son porte-parole justifie les versements obligatoires en expliquant que « des allocations existent aussi pour les actionnaires. Il y a juste un désaccord sur les règles de répartition ».

Le RMHS appuie ses doutes sur un rapport des Nations unies publié en août 2019 sur les intérêts économiques de l’armée birmane, dans lequel les entreprises étrangères sont appelées à couper les liens avec celles rattachées à la MEHL et la Myanmar Economic Corporation (MEC), un autre conglomérat des militaires. L’ONU affirme que ces liens « renforcent considérablement la capacité de l’armée à commettre des violations flagrantes des droits Humains en toute impunité ».

À cela s’ajoute un différend sur l’attribution d’une prime aux employés de Virginia Tobacco. Selon RMHS, elle souhaitait attribuer une prime aux salariés de Virginia Tobacco mais MEHL a refusé de signer l’accord et l’argent n’a donc pas été versée. Une version contredite par le porte-parole de la MEHL : « Il n’y a aucune raison pour que nous allions à l’encontre du bien-être des employés de Virginia Tobacco, qui sont également des employés du MEHL. Il s’agissait juste pour le conseil d’administration de décider les montants ».

L’affaire ne remet cependant pas pour l’instant en cause la collaboration entre les deux sociétés, elle écorne simplement leur relation professionnelle. « Le RMHS estime que non seulement ses demandes ont été ignorées, mais qu’il a également été, et continue d’être, soumis à un traitement injuste et oppressif de la part du MEHL, à travers des menaces et une conduite insensée », affirme le communiqué du RMHS. Un haut responsable du MEHL, évoque, lui, un « malentendu » entre les deux partenaires.

Le RMHS est détenu par Distinction Investments Pte, une holding à la structure complexe qui comprend des sociétés off-shore dans le paradis fiscal des îles Vierges britanniques. Et Lim Kaling, l’un des dirigeants de Distinction Investments, est un homme d’affaires qui possède 18 entreprises répertoriées dans le Offshore Leaks Database du Consortium international des journalistes d’investigation.

Par Julia Guinamard – Lepetitjournal.com – 21 janvier 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer