Infos Birmanie

Les raids de nuit, méthode privilégiée de l’armée birmane

Print Friendly, PDF & Email

Le ratissage de nuit est devenue la règle dans les principales villes de Birmanie où l’armée peine à installer son pouvoir depuis le coup d’État du 1er février.

Tard dans la nuit de samedi, les habitants ont déclaré que les soldats et la police se sont déplacés dans plusieurs quartiers de Rangoun, tirant des coups de feu.

Des manifestations sporadiques ont eu lieu samedi dans toute la Birmanie et les médias locaux ont rapporté que la police avait tiré des obus de gaz lacrymogène et des grenades assourdissantes pour disperser une manifestation dans le district de Sanchaung à Rangoun, la plus grande ville du pays. Aucune victime n’a été signalée.

Tard dans la nuit, les habitants ont déclaré que les soldats et la police se sont déplacés dans plusieurs quartiers de Yangon, tirant des coups de feu.

Les soldats sont également venus chercher un avocat qui travaillait pour la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) de Suu Kyi, mais n’ont pas pu le trouver, a déclaré un membre du parlement désormais dissous, Sithu Maung, dans un post sur Facebook.

Bien plus de 1 500 personnes ont été arrêtées par la junte, selon le groupe de défense de l’Association d’assistance aux prisonniers politiques. Cette association et les Nations unies affirment que plus de 50 manifestants ont été tués.

Icône du mouvement de protestation

Les autorités birmanes ont déclaré samedi qu’elles avaient exhumé le corps de Kyal Sin, 19 ans, qui est devenue une icône du mouvement de protestation après avoir été abattue mercredi dans la ville de Mandalay en portant un T-shirt sur lequel était écrit “Tout ira bien”.

La chaîne publique MRTV a déclaré qu’une enquête chirurgicale a montré qu’elle n’avait pas pu être tuée par la police parce qu’un projectile de mauvais type avait été trouvé dans sa tête et qu’elle avait été abattue par derrière, alors que la police était devant.

Un lobbyiste israelo canadien

Le lobbyiste israélo-canadien Ari Ben-Menashe, engagé par la junte du Myanmar, a déclaré à Reuters que les généraux sont désireux de quitter la politique et cherchent à améliorer les relations avec les États-Unis et à prendre leurs distances avec la Chine.

Il a déclaré que Suu Kyi s’était trop rapprochée de la Chine au goût des généraux.

“Il y a une réelle volonté de se rapprocher de l’Occident et des Etats-Unis plutôt que d’essayer de se rapprocher des Chinois”, a déclaré Ben-Menashe. “Ils veulent se retirer complètement de la politique… mais c’est un processus.

Ben-Menashe a déclaré qu’il avait également été chargé de rechercher un soutien arabe pour un plan de rapatriement des réfugiés rohingyas, dont des centaines de milliers ont été chassés du Myanmar en 2017 lors d’une répression de l’armée après les attaques des rebelles.

Gavroche-thailande.com – 7 mars 2021

Les raids de nuit, méthode privilégiée de l’armée birmane
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer