Infos Birmanie

Birmanie : manifestations en écho à celles de 1962 contre la première junte

Print Friendly, PDF & Email

Des opposants à la junte au pouvoir depuis plus de cinq mois en Birmanie sont descendus mercredi dans les rues de Rangoun pour marquer l’anniversaire des manifestations étudiantes de 1962 contre la première junte alors au pouvoir.

Depuis le coup d’Etat militaire du 1er février qui a destitué la dirigeante civile Aung San Suu Kyi, la Birmanie connaît d’incessantes manifestations, grèves et autres formes de protestations et ce en dépit d’une répression sanglante qui a fait près de 900 morts, selon une ONG locale.

L’économie est en chute libre, des milliers de fonctionnaires et de personnels médicaux sont en grève et les cas de Covid-19 sont actuellement en forte hausse dans ce pays parmi les plus pauvres d’Asie.

Une centaine de manifestants ont participé à une manifestation éclair tôt mercredi dans les rues de Rangoun, coeur économique du pays, selon des journalistes de l’AFP, pour marquer l’anniversaire des manifestations à l’université de Rangoun le 7 juillet 1962 contre un premier coup d’Etat de l’armée birmane.

La répression brutale menée par l’armée après ce putsch avait fait des centaines de morts ainsi que des milliers de disparus et beaucoup estiment que l’histoire se répète près de sept décennies plus tard.

“Délogeons l’armée fasciste”, ont scandé les manifestants, tandis que certains faisaient exploser des fumigènes.

“Gardons l’esprit du 7 juillet et combattons la dictature militaire” ont-ils crié avant de disparaître après deux minutes en courant dans les rues adjacentes ou sautant dans des voitures qui les attendaient pour échapper à la police.

Des dizaines de personnes tenant des pancartes se sont également rassemblées dans la deuxième ville du pays, Mandalay, ainsi qu’à Sagaing (centre) où des manifestants ont brûlé un drapeau de l’armée, selon des images diffusées par des médias locaux.

La Birmanie a été dirigée par l’armée presque continuellement depuis son indépendance de la Grande-Bretagne en 1948.

Après l’engagement de réformes politiques et économiques suite à l’auto-dissolution de la junte en 2011, la Ligue nationale pour la démocratie (LND) d’Aung San Suu Kyi avait remporté les élections de 2015 puis de 2020, reléguant le principal parti soutenu par l’armée dans l’opposition.

L’armée a justifié le coup d’Etat de février en alléguant des fraudes aux législatives de novembre 2020.

Agence France Presse – 7 juillet 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer