Infos Viêt Nam

Avertissement sur les risques des monnaies virtuelles

Print Friendly, PDF & Email

Le ministère des Finances vient d’affirmer que les crypto-monnaies ne sont pas considérées comme des titres de valeurs en Bourse. Leur emploi pour des transactions et activités d’investissement n’est ni reconnu ni protégé par la loi.

Ces derniers temps, la cybercriminalité concernant les monnaies virtuelles est de plus en plus compliquée à cerner. Par manque de connaissances, plusieurs habitants ont en effet participé à des plates-formes de transactions de monnaies virtuelles, fournies par des institutions qui ne sont pas autorisées au Vietnam. 

Le ministère des Finances a donc affirmé que les monnaies virtuelles ne sont pas des actions cotées en Bourse. À présent, la loi attribue le droit d’octroi de licence d’organisation de transactions boursières à deux institutions : le Service des transactions boursières de Hanoi (HNX) et le Service des transactions boursières de Hô Chi Minh-Ville (HoSE).

Le ministère vietnamien des Finances a averti que la possession et l’utilisation de monnaies virtuelles en tant que bien recelaient de nombreux risques. La crypto-monnaie peut être employée pour du blanchiment de capitaux issus d’activités illicites, en matière de stupéfiants ou de fraudes fiscales par exemple… Les institutions de crédit ne sont pas autorisées à utiliser les monnaies virtuelles en fournissant des services aux clients. Leur possession, leur commerce et leur emploi présentent des risques car ils ne sont pas défendus par la loi de la République socialiste du Vietnam. Le ministère des Finances suggère aux organisations et aux particuliers de ne pas y recourir pour investir ou effectuer des transactions.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a signé en 2018 une directive sur le renforcement de la gestion des monnaies virtuelles. Selon cette directive, les établissements bancaires et les organisations intermédiaires fournissant les services de paiement ne sont pas autorisés à effectuer des transactions en monnaies virtuelles. La Banque d’État du Vietnam doit collaborer avec le ministère de la Police dans le traitement des infractions. Le ministère de la Police, en collaboration avec le ministère de l’Industrie et du Commerce et les autres services concernés, doit enquêter, détecter, prévenir et traiter à temps les actes illégaux liés à la mobilisation de fonds, aux ventes pyramidales et aux escroqueries sur Internet ayant trait aux monnaies virtuelles. De son côté, le ministère de la Justice doit compléter le cadre juridique relatif aux monnaies et aux biens virtuels.

En outre, le ministère de la Police a recommandé que les organisations fonctionnant comme le Forex (marché des changes) n’étaient absolument pas en conformité avec les dispositions de la loi et que l’investissement dans ces planchers était risqué et n’était pas protégé par la loi. Le gouverneur adjoint de la Banque d’État du Vietnam, Dao Minh Tu, a indiqué que la fourniture de services d’achat et de ventre de devises ou de services dérivés devrait être autorisée par les établissements de crédit autorisés par cette institution. À présent, la Banque centrale n’a autorisé aucun service autre que les organisations ayant déjà obtenu une licence. Par conséquent, les organisations fonctionnant comme le Forex ne sont absolument pas conformes à la loi.

Par Thê Linh – Le Courrier du Vietnam – 10 mars 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer