Infos Birmanie

La répression se poursuit, voici les dernières nouvelles au 21 août

Print Friendly, PDF & Email

Il nous est impossible de suivre dans le détail l’actualité de la Birmanie et la répression qui se met en place. Voici toutefois les dernières nouvelles en provenance de Rangoun et des autres grandes villes du pays samedi 21 Août. La répression est toujours à l’ordre du jour.

Nous publions ici les derniers chiffres en provenance de Birmanie selon le décompte de l’Association d’aide aux prisonniers politiques (AAPP).

Au 21 août, 1 009 personnes sont désormais confirmées tuées par ce coup d’État de la junte. C’est le nombre vérifié par l’AAPP, le nombre réel de décès est probablement beaucoup plus élevé.

5 787 personnes sont actuellement en détention. 255 personnes ont été condamnées, dont 26 à mort (dont 2 enfants). 1 984 échappent aux mandats d’arrêt. 118 personnes ont été condamnées par contumace, dont 39 condamnées à mort par contumace. Au total 65 condamnés à mort.

Dans la soirée du 19 août, les forces de sécurité birmane ont fait une descente dans une auberge du canton de Shwepyithar, dans la région de Rangoun, l’accusant d’abriter des dissidents. Un jeune homme du nom de Lin Lin Tun alias Bo Phyu a reçu une balle dans le ventre et est décédé sur le coup alors qu’il tentait de sauter par la fenêtre pour s’échapper. Hnin Ei Khaing, une jeune femme, a été arrêtée.

Thar Htet Aung, un adolescent de moins de 18 ans, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt en vertu de l’article 505 (a) du Code pénal pour sa participation active à plusieurs manifestations, notamment pour la Mandalay Protest Alliance Force contre la dictature, a été arrêté dans une maison du canton de Maha Aung Myay, dans la région de Mandalay, le 19 août vers 17 heures par la junte terroriste.

Khaing Lwin, qui donnait gratuitement des appareils à oxygène dans la commune de Hlaing Thayar, dans la région de Yangon a été arrêté chez lui et accusé d’être membre du PDF. Plus de 20 soldats de la junte terroristes en civil ont fait une descente dans la maison le 19 août vers 14 heures.

Dans la soirée du 18 août, des soldats de la junte terroriste ont attaqué le village de Hnan Khar dans le canton de Gantgaw, dans la région de Magway. Kan Htaunt, 72 ans, qui n’a pas pu s’enfuir du village en raison de son âge, a reçu des coups de poing et de pied en continu en entrant dans les troupes de la junte. Kan Htaunt est décédé le matin du 21 août des suites de cette agression.

Dans l’après-midi du 18 août, des policiers et des soldats de la junte ont fait une descente au domicile de trois députés de la NLD du canton de Tabayin dans la région de Sagaing et ont arrêté certains membres de leur famille. Dans la ville de Sai Pyin, le domicile du député de Pyithuhluttaw, Win Myint Aung, a été perquisitionné et sa femme Khin Ohn Myint, le fils et son frère cadet San Lin ont tous été arrêtés.

Lors de la perquisition au domicile de Moe Min Win, député hluttaw régional de la circonscription no (2), son frère aîné Hmet San et son neveu ont été arrêtés. La junte a fait une descente au domicile de Hnin Khaing Soe, député régional hluttaw de la circonscription n° (1) de la ville de Sai Pyin. Son père, présent n’aurait pas été arrêté parce qu’il avait contracté la COVID-19 et devait respirer avec de l’oxygène.

L’analyste politique Si Thu Aung Myint, qui a été inculpée en vertu de l’article 505 (a) du Code pénal, a été arrêté dans la nuit du 15 août alors qu’il échappait à l’arrestation dans un appartement du canton de Bahan, dans la région de Rangoun. Il est chroniqueur régulier pour Frontier Myanmar et VOA et a écrit des articles et des satires critiquant le coup d’État.

Gavroche-thailande.com – 22 août 2021

La répression se poursuit, voici les dernières nouvelles au 21 août
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer