Infos Viêt Nam

L’Église confie les difficultés du temps présent à la Mère de La Vang

Print Friendly, PDF & Email

En un temps marqué par la pandémie, la pauvreté, la précarité de la vie et l’incertitude pour l’avenir, l’Église du Vietnam renouvelle son acte de pleine consécration à la Vierge Marie de La Vang.

Comme l’a appris l’Agence Fides, les fidèles vietnamiens n’ont pas voulu manquer de célébrer la solennité de l’Assomption (13-15 août) au sanctuaire de La Vang. Ces dernières années, des milliers de pèlerins catholiques venus de tout le pays et de l’étranger se sont rendus en pèlerinage au sanctuaire et, dans un moment spécial de dévotion, ont participé à des messes sacrées, prié le chapelet, offert des danses et des fleurs à Notre-Dame qui est affectueusement appelée la “Mère de La Vang” par tous les fidèles vietnamiens.

Cette année, à cause du Covid, la célébration a été complètement différente : les pèlerins ne sont pas venus et une seule messe a été célébrée par l’Archevêque de l’Archidiocèse de Hue, Mgr Joseph Nguyen Chi Linh, sur l’autel principal de la Mère de La Vang, avec seulement quelques prêtres concélébrants. La cause de cette réduction est la quatrième vague de Covids à laquelle le Vietnam doit faire face. Des millions de fidèles vietnamiens qui vénèrent la Mère de La Vang, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, ont néanmoins suivi la messe solennelle sur les canaux du web et des médias sociaux, puisque la célébration a été diffusée en direct, grâce aux efforts de la Commission de communication des médias de l’Archidiocèse de Hue.


L’Archevêque Joseph Linh a exprimé sa tristesse mais aussi son espoir, en disant : “Je me souviens de la dernière messe célébrée le 15 août 2019 par de nombreux Évêques et des milliers de prêtres de l’intérieur et de l’extérieur du Vietnam avec des centaines de milliers de pèlerins vietnamiens venus de nombreuses régions du monde, qui sont restés campés dans les camps extérieurs inconfortables sous la chaleur extrême de l’été dans le centre du Vietnam pour prier.” Il poursuit : “Ces dernières semaines, nous avons vu de nombreux patients souffrir de la maladie causée par le Covid-19, le personnel de première ligne est épuisé et des milliers de travailleurs migrants fuient la ville de Ho Chi Minh, épicentre de la vague pandémique.

Aujourd’hui, chacun d’entre nous se demande où se trouve la Bienheureuse Marie, la suppliant de regarder les misères de ses enfants et d’écouter les voix qui pleurent au Vietnam et dans le monde entier. Nous croyons fermement que Dieu bénit ceux qui s’en remettent à Dieu et à la Bienheureuse Marie, même s’ils sont saisis de désespoir en raison de leurs circonstances difficiles. Nous ne connaissons pas le plan de Dieu, mais nous sommes sûrs qu’il aime ses enfants et qu’il a offert sa vie sur la croix pour sauver nos vies.” Il a poursuivi : “Dans le contexte de la crise provoquée par la pandémie, nous devons tous continuer à prier et à maintenir notre foi en Dieu tout-puissant et à invoquer la Vierge Marie.”


Vang est le plus grand centre de pèlerinage dédié à la Sainte Vierge Marie au Vietnam et en Indochine. Il est situé dans la province de Quang Tri, à environ 50 km au nord de la ville de Hue. Il s’agissait autrefois d’un endroit isolé, recouvert d’une forêt tropicale dense abritant de nombreux types d’animaux sauvages. On raconte qu’en 1798, la Bienheureuse Marie est apparue dans la jungle de La Vang pour aider de nombreux croyants locaux qui s’y étaient réfugiés pour fuir les persécutions du gouvernement du centre royal de la ville de Hue. Alors qu’ils souffraient, qu’ils avaient faim et soif, les fugitifs se sont réunis sous un grand banian (figuier bengali) et ont confié leurs souffrances à la Sainte Vierge Marie, en récitant le chapelet et en priant. Soudain, la Vierge leur est apparue et les a réconfortés, leur indiquant les feuilles du buisson voisin pour guérir leurs maladies. Avant de prendre congé, la Vierge a dit : “Désormais, quiconque viendra ici pour invoquer mon nom, sa prière sera acceptée et il sera béni”.

Depuis le début du XXe siècle, l’Église a organisé et célébré des fêtes et des solennités mariales, et de nombreux fidèles sont venus chaque année vénérer et remercier Notre-Dame de La Vang, renouvelant notamment leur demande de patronage et de protection sur le peuple et le pays vietnamiens, qui est réitérée aujourd’hui au milieu des adversités du temps présent.

Agence Fides – 23 août 2021

L’Église confie les difficultés du temps présent à la Mère de La Vang
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer