Infos Birmanie

Un prêtre et un catéchiste catholiques libérés par les milices de l’État Chin retournent au travail pastoral

Print Friendly, PDF & Email

Le prêtre catholique père Noel Hrang Tin Thang et le catéchiste Clément Cung Hnin, du diocèse de Hakha, enlevés par la Chinland Defense Force (CDF), milice locale de l’État birman de Chin et libérés le 4 août, sont sains et saufs et continuent leur service pastoral.

Comme l’a confirmé à l’Agence Fides le père Paul Thla Kio, prêtre du diocèse de Hakh, les deux personnes ont été libérées et sont retournées à leurs résidences dans la ville de Surkhua. L’incident a suscité l’inquiétude de l’Église car il montre comment les prêtres, qui dialoguent à la fois avec l’armée gouvernementale et les groupes rebelles, peuvent être pris pour des “collaborationnistes” par l’une ou l’autre des parties au conflit. Le prêtre kidnappé avait notamment demandé à un général militaire d’éviter les combats dans la ville de Surkhua afin d’éviter d’impliquer des civils dans le conflit armé.


Comme l’a appris Fides, la délégation de l’Évêque de Hakha, qui a négocié leur libération, a dû signer un engagement en quatre points : le prêtre doit cesser tout contact avec les militaires de l’armée birmane ; il doit éviter de dénigrer les CDF ; il ne doit pas s’impliquer dans la réalisation de projets gouvernementaux ; il doit être transféré à Hakha.
Des membres de la Chinland Defence Force ont enlevé le père Noel Hrang Tin Thang et le catéchiste Clement Cung Hnin le 26 juillet 2021 alors qu’ils se rendaient de la ville de Surkhua à Hakah, capitale de l’État Chin. Ils appartiennent tous deux à la paroisse Notre-Dame du Rosaire de la ville de Surkhua, dans le diocèse de Hakha.


Dans un appel à leur libération, l’Évêque de Hakha, Lucius Hre Kung, avait exprimé son inquiétude pour leur sécurité, appelant à prier pour la sécurité des deux personnes enlevées, rappelant que le prêtre et le catéchiste travaillent pour le bien de la population et ne sont liés à aucun groupe militaire ou politique et qu’ils ne collaborent en aucune façon avec l’armée régulière.


La Chinland Defence Force est une milice locale créée le 4 avril 2021 dans l’État de Chinm, s’opposant à l’armée qui a pris le pouvoir lors d’un coup d’État le 1er février. Les objectifs de la milice sont de protéger les civils contre la junte militaire, d’abolir la constitution de 2008 du Myanmar, de mettre fin à la dictature et d’établir une union fédérale.

Agence Fides – 23 août 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer