Infos Birmanie

Birmanie: la junte libère le moine bouddhiste ultranationaliste Wirathu

Print Friendly, PDF & Email

En Birmanie, la junte a libéré Ashin Wirathu, le moine ultranationaliste et antimusulman, surnommé « le Ben Laden bouddhiste ». Il avait été enfermé en novembre dernier par le gouvernement d’Aung San Suu Kyi, mais la junte militaire qui a pris le pouvoir il y a six mois vient de le libérer.

« Le visage de la terreur bouddhiste » : c’est le qualificatif qu’avait trouvé le Times en 2013 lorsqu’il avait mis en Une le moine birman. Le magazine américain le traitait aussi de « Ben Laden bouddhiste » pour sa propension à attiser la haine religieuse.

Il avait, au début des années 2000, été condamné à 25 ans de prison pour incitation à des émeutes contre les musulmans. Il a depuis été accusé d’exciter la violence contre les Rohingyas, cette minorité musulmane largement chassée de Birmanie par les militaires en 2017.

Mais si Ashin Wirathu s’était à nouveau retrouvé derrière les barreaux en novembre dernier, c’est dans l’attente d’un procès pour « incitation à la haine » envers le gouvernement d’Aung San Suu Kyi, renversé en février dernier par un coup d’État militaire. 

Mais depuis, alors que d’autres nationalistes enfermés pour sédition étaient peu à peu libérés, Ashin Wiratu, pourtant fervent partisan des militaires, était resté en prison. La pression de ses partisans sur la junte a donc commencé à se faire insistante, et le mois dernier une vidéo du moine accusant le gouvernement militaire de chercher à le rendre fou avait largement circulé sur les réseaux sociaux. La junte l’a donc libéré – mais sans pour autant expliquer l’abandon de toutes les charges le visant. 

Radio France Internationale – 7 septembre 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer