Infos Thailande

Les juges thaïlandais refusent la libération sous caution de Panusaya dans une affaire de lèse-majesté

Print Friendly, PDF & Email

La justice thaïlandaise a déclaré que la jeune femme, activiste en pointe sur les demandes de réforme constitutionnelle, a commis des infractions similaires à plusieurs reprises depuis qu’elle et quatre autres personnes, à savoir Parit “Penguin” Chiwarak, Panupong “Mike” Jadnok, Benja Apan et Phawat Hiranphon, ont été inculpées par le ministère public le 29 juin. 

Selon les juges, elle a également violé les conditions fixées par le tribunal dans d’autres affaires, ajoute le rapport.

Le 20 décembre 2020, Panusaya s’est promenée dans le centre commercial Siam Paragon à Bangkok en portant un crop top et en écrivant sur ses bras et sa taille des messages demandant l’abolition de la section 112, ou loi sur la lèse-majesté.

Présente au tribunal lundi

Panusaya était présente au tribunal lundi pour un témoignage, tandis que le tribunal a fixé au 24 janvier l’examen des preuves. Après le refus de sa libération sous caution, elle a été envoyée à la Central Women’s Correctional Institution dans le district de Chatuchak à Bangkok.

La section 112 du Code pénal stipule que “quiconque diffame, insulte ou menace le roi, la reine, l’héritier présomptif ou le régent est passible d’une peine d’emprisonnement de trois à 15 ans”.

Gavroche-thailande.com – 19 novembre 2021

Les juges thaïlandais refusent la libération sous caution de Panusaya dans une affaire de lèse-majesté
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer