Infos Cambodge

Haro gouvernemental sur les sanctions américaines contre deux hauts-fonctionnaires

Print Friendly, PDF & Email

Le gouvernement cambodgien a de nouveau rejeté ce week-end les sanctions “politiquement motivées” imposées par les États-Unis à deux hauts fonctionnaires khmers de la défense sur des allégations de corruption, accompagnées d’un avertissement plus large sur la corruption systémique dans la nation d’Asie du Sud-Est.

Le porte-parole du gouvernement, Phay Siphan, a déclaré que le Cambodge n’avait pas été informé à l’avance de ces sanctions, qui sont liées au financement de la construction de la base navale de Ream, un projet qui a suscité des inquiétudes de la part des États-Unis quant à l’implication de la Chine. Il a ajouté que le Cambodge n’avait pas l’intention de répondre à Washington.

Sanctions unilatérales

“Les sanctions imposées par le gouvernement américain ont été prises unilatéralement et leur décision n’était pas fondée sur la règle de droit – c’est une injustice pour le Cambodge”.

“Ces sanctions ont été motivées par des raisons politiques et le Cambodge n’a pas l’intention de discuter avec les États-Unis à ce sujet”, a-t-il ajouté.

L’ambassade des États-Unis à Phnom Penh n’a pas voulu dire si le Cambodge avait été en contact au sujet des sanctions, mais a déclaré que la décision n’aurait pas été une surprise.

“Les responsables américains ont régulièrement fait part de leurs préoccupations aux responsables cambodgiens concernant la corruption systémique, le crime organisé transnational et les violations des droits de l’homme”, a déclaré le porte-parole de l’ambassade, Chad Roedemeier.

Les sanctions du département du Trésor américain, visent Chau Phirun, le directeur général du département du matériel et des services techniques du ministère de la Défense, et Tea Vinh, le commandant de la Marine royale cambodgienne et frère du ministre de la Défense cambodgien Tea Banh.

Trésor américain

Le département du Trésor américain estime qu’en 2020 et 2021, Chau a conspiré avec Tea et d’autres responsables cambodgiens pour gonfler les coûts du projet de construction de la base navale de Ream, puis a planifié d’utiliser les fonds à leur propre avantage.Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a défendu ce qu’il a appelé “la coopération égale et mutuellement bénéfique entre la Chine et le Cambodge” sur le projet et a accusé les États-Unis de s’ingérer dans les affaires du Cambodge en imposant des sanctions.

“La Chine s’est toujours opposée aux sanctions unilatérales et à la juridiction dite du bras long des États-Unis, ainsi qu’à leur ingérence flagrante dans les affaires intérieures d’autres pays”, a-t-il déclaré lors d’un point de presse quotidien à Pékin.

Plus d’entrée aux États-Unis

Les sanctions rendent Chau, Tea et les membres de leur famille immédiate inéligibles à l’entrée aux États-Unis, et gèlent tous les actifs qu’ils détiennent aux États-Unis. Le département du Trésor n’a pas précisé si ces personnes ou leur famille immédiate avaient des intérêts financiers aux États-Unis.

Outre les sanctions, le département du Trésor, le département d’État et le département du Commerce ont publié un avis aux entreprises américaines les invitant à “faire attention aux interactions avec des entités impliquées dans des pratiques commerciales corrompues, des activités criminelles et des violations des droits de l’homme”.

Gavroche-thailande.com – 23 novembre 2021

Haro gouvernemental sur les sanctions américaines contre deux hauts-fonctionnaires
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer