Infos Cambodge

La visite de Hun Sen en Birmanie renforce la junte au pouvoir

Print Friendly, PDF & Email

La récente rencontre entre le Premier ministre cambodgien Hun Sen et le chef de la junte birmane, ainsi que  la déclaration commune qu’ils ont ensuite publiée pourraient provoquer des frictions entre les États membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) avant la première réunion des ministres des affaires étrangères du groupe cette année.

Dans une déclaration commune avec le premier ministre du Cambodge, qui préside cette année l’ASEAN, le général Min Aung Hlaing a déclaré qu’il avait prolongé un cessez-le-feu avec tous les groupes armés des minorités ethniques de Birmanie jusqu’à la fin de l’année. Ce cessez-le-feu devait initialement expirer à la fin du mois de février.

Le chef de la junte a également déclaré qu’il garantirait à un envoyé spécial de l’ASEAN en Birmanie qu’il pourra rencontrer toutes les parties impliquées dans les troubles politiques du pays, y compris les groupes ethniques minoritaires armés.

Le résultat de la réunion pourrait diviser le groupe des 10 membres, qui prévoit de tenir sa réunion des ministres des affaires étrangères les 18 et 19 janvier.

“La déclaration qu’ils ont publiée est pleine de mots mais ne contient rien de substantiel pour résoudre la crise politique actuelle concernant la Birmanie”, a déclaré Ong Keng Yong, un diplomate singapourien chevronné, ancien secrétaire général de l’ASEAN.

“La stratégie du Cambodge pour la visite de Hun Sen consiste à obtenir une feuille de vigne pour permettre à Phnom Penh d’inviter le ministre des affaires étrangères birman à assister à la retraite des ministres des affaires étrangères de l’ASEAN”, a-t-il ajouté.

Le mois dernier, Hun Sen a déclaré que le chef et les ministres de la junte devraient être autorisés à assister aux réunions de l’ASEAN, bien que le groupe les ait exclus depuis octobre, la junte ayant ignoré le consensus en cinq points obtenu lors du sommet spécial de l’ASEAN en avril, qui demandait la fin immédiate de la violence au Myanmar et l’envoi d’un envoyé spécial pour rencontrer toutes les parties concernées dans le pays.

Si certains responsables soulignent un aspect positif de la réunion entre le Cambodge et la Birmanie en insistant sur l’importance de maintenir les fenêtres de communication ouvertes avec la junte, les membres de l’ASEAN tels que l’Indonésie, la Malaisie et Singapour sont susceptibles d’être prudents quant au contenu de la déclaration commune et s’attendent à ce que le Cambodge n’invite pas le chef de la junte ni aucune personnalité politique birmane à ses réunions.

Les membres de l’ASEAN sont le Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

Gavroche-thailande.com – 10 janvier 2022

La visite de Hun Sen en Birmanie renforce la junte au pouvoir
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer