Infos Thailande

L’éthique des médias, un sujet prétexte pour censurer davantage la presse ?

Print Friendly, PDF & Email

Des personnalités thaïlandaises des médias ont critiqué mercredi 12 janvier un projet de loi qui permettrait de suspendre la licence d’un média au motif de la publication de contenus jugés contraires aux “bonnes mœurs du public”.

Le projet de loi, officiellement intitulé “Projet de loi sur la promotion de l’éthique et des normes professionnelles des médias”, a été proposé par le département des relations publiques et approuvé par le gouvernement mardi 11 janvier.

“Le gouvernement tente de faire passer une loi pour contrôler à nouveau la presse”, a posté en ligne mercredi Vanchai Tantivitayapitak, ancien rédacteur en chef adjoint de Thai Public Broadcasting Service (Thai PBS). “Le mot clé est ‘bonnes mœurs’, qui peut être interprété de manière vague par le Conseil de la presse. Certains médias, en cas de violation, seront probablement fermés.”

La nouvelle loi, qui doit être délibérée par le Parlement, exigerait que les organisations de médias soient autorisées et supervisées par un nouvel organisme appelé “Conseil de la profession de la presse.”

Il sera composé de 11 membres choisis parmi diverses organisations de médias, d’un groupe d’experts et d’un fonctionnaire du Thai Media Fund, contrôlé par le gouvernement.

Une somme d’au moins 25 millions de bahts par an est également allouée pour établir et financer le nouveau conseil. Une fois créé, il sera habilité à rédiger un ensemble de règles d’éthique normalisées pour les médias et à prendre des mesures contre les organisations médiatiques ou les journalistes qui publient des œuvres jugées contraires à l’éthique.

Les particuliers peuvent également déposer une plainte s’ils estiment être affectés par les travaux d’un journalisme contraire à l’éthique.

La loi stipule que si la liberté de la presse est garantie, “son exercice ne doit pas aller à l’encontre des devoirs des Thaïlandais ou de la bonne moralité du peuple.”

Uajit Viroktrairat, expert en médias et ancien professeur de journalisme, a déclaré que si la presse doit évaluer son rôle, le projet de loi est un retour en arrière puisque le pouvoir reviendra au nouveau conseil.

“Comment les organisations de médias vont-elles réagir ? Allez-vous laisser le département des relations publiques, qui est dirigé par un général de l’armée, faire passer la loi ?”

Par Michel Prévot – Gavroche-thailande.com – 12 janvier 2022

L’éthique des médias, un sujet prétexte pour censurer davantage la presse ?
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer