Infos Thailande

Amnesty International refuse de quitter le royaume

Print Friendly, PDF & Email

Amnesty International a publié une déclaration indiquant qu’elle poursuivra ses activités en Thaïlande, malgré les appels à la fermeture de la branche thaïlandaise de l’organisation pour cause de menace présumée à la sécurité nationale.

Cette déclaration est intervenue après que des groupes royalistes eurent annoncé qu’ils allaient présenter au gouvernement une pétition comportant 1,2 million de signatures, lui demandant de retirer à Amnesty International sa licence d’organisation caritative, ce qui aurait pour effet de fermer la branche thaïlandaise de l’organisation internationale de défense des droits humains.

“La campagne anti-Amnesty intervient à un moment où les autorités tentent séparément de faire adopter une loi controversée réglementant les organisations à but non lucratif dans le pays “, a déclaré Kyle Ward, secrétaire général adjoint d’Amnesty International, dans le communiqué, en faisant référence au projet de loi sur le fonctionnement des ONG qui doit être examiné par le Parlement.

“Nous proposons aux autorités des recommandations constructives sur les mesures qu’elles peuvent prendre pour respecter leurs obligations internationales en matière de droits humains. Si nous reconnaissons que le gouvernement royal thaïlandais a le devoir de protéger l’ordre public et la sécurité nationale, nous continuons à souligner que les autorités doivent le faire de manière proportionnée.”

La pétition a été lancée en novembre après qu’Amnesty International a critiqué la Cour constitutionnelle pour avoir jugé que trois militants pro-démocratie commettaient une sédition en tentant de renverser la monarchie constitutionnelle.

Cet arrêt interdisait également toute activité similaire à l’avenir. Selon les groupes royalistes, l’organisation l’a violé en continuant à défendre les militants pro-démocratie. En novembre, Amnesty International a lancé une campagne demandant aux personnes du monde entier d’écrire une lettre pour demander la libération du militant Panusaya “Rung” Sithijirawattanakul.

“Amnesty International Thaïlande prétend être une organisation internationale, mais elle n’est en fait qu’un groupe d’individus ordinaires”, écrit la pétition. “Elle prétend défendre la liberté individuelle, mais en fait, elle s’ingère dans les affaires intérieures de la Thaïlande, promeut des valeurs erronées et encourage les jeunes à enfreindre la loi et l’ordre.”

Amnesty International travaille activement en Thaïlande sur des questions sensibles relatives aux droits humains, notamment en demandant l’abolition de la peine capitale et la libération des prisonniers politiques, y compris ceux inculpés en vertu de la loi sur la diffamation royale.

Par Philippe Bergues – Gavroche-thailande.com – 20 février 2022

Amnesty International refuse de quitter le royaume
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer