Infos Birmanie

12 prisonniers politiques punis pour l’anniversaire d’Aung San Suu Kyi

Print Friendly, PDF & Email

Cette mesure n’est que le dernier signe des tensions qui règnent dans les prisons birmanes, où des milliers de personnes restent derrière les barreaux pour s’être opposées au régime.

Douze prisonniers politiques ont été placés en isolement après que la prison eut appris qu’ils prévoyaient d’organiser une manifestation à l’occasion de l’anniversaire de la dirigeante civile destituée de la Birmanie, Aung San Suu Kyi, ce dimanche 19 juin.

Un avocat au courant de la situation a déclaré à Myanmar Now que les prisonniers avaient prévu d’écrire des messages sur la paume de leurs mains et de les montrer lors des prochaines audiences du tribunal à la prison d’Insein à Rangoun.

“Les autorités pénitentiaires en ont eu vent et les ont tous jetés dans des cellules d’isolement”, a déclaré l’avocat, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat.

Suu Kyi, qui aura 77 ans dimanche prochain, était le chef de facto du gouvernement civil élu de la Birmanie jusqu’à ce qu’il soit chassé du pouvoir par les militaires en février 2021.

Ces derniers mois, les tensions ont été vives dans de nombreuses prisons birmane, car la junte mise en place après le coup d’État de l’année dernière continue de détenir plus de 11 000 citoyens ordinaires opposés à son régime.

De nombreux prisonniers politiques ont été soumis à toute une série de restrictions, notamment à l’interdiction de recevoir des lettres ou des colis de soins de la part de leur famille. Dans de nombreux cas, ils ne sont même pas autorisés à assister aux audiences de leur propre tribunal.

Des rapports réguliers font également état d’abus bien plus graves.

Selon des sources au sein de la prison d’Insein, au moins 10 prisonniers politiques ont subi des fractures et d’autres blessures graves après avoir été brutalement battus en début de semaine.

Un avocat qui se rend fréquemment à la prison a déclaré que l’incident était lié à une manifestation organisée par des prisonniers en colère après l’annonce faite par le régime, il y a deux semaines, de l’exécution du militant étudiant chevronné Ko Jimmy, de l’ancien député Phyo Zayar Thaw et de deux autres prisonniers condamnés à mort au début de l’année.

“Les prisonniers politiques ont entamé une grève de la faim pour protester contre le projet d’exécution de Ko Jimmy et de Phyo Zayar Thaw”, a déclaré l’avocat.

Les autorités pénitentiaires ont également déclaré qu’elles continueraient à intensifier leur recours à la force contre les prisonniers si les protestations se poursuivent.

Elles ont déclaré qu’elles avaient le droit de se “défendre” contre les prisonniers – avec des matraques, des épées ou des lances, si nécessaire – si les règles de la prison n’étaient pas respectées”, a déclaré l’avocat, qui n’a pas souhaité être nommé.

Gavroche-thailande.com – 20 juin 2022

12 prisonniers politiques punis pour l’anniversaire d’Aung San Suu Kyi
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer