Infos Cambodge

Pray for Prey, une exposition contre la déforestation du Cambodge

Print Friendly, PDF & Email

Plus de 20 artistes cambodgiens et étrangers unissent leurs forces pour organiser une exposition à Phnom Penh afin d’attirer l’attention sur la nécessité de protéger la forêt tropicale.

ntitulée “Pray for Prey” – (un jeux de mot puisque Prey signifie proie en Anglais et forêt en Khmer) l’exposition présente les œuvres d’artistes cambodgiens et étrangers spécialisés dans les arts visuels, de photographes, de militants d’ONG, d’étudiants, de journalistes et de représentants de communautés indigènes. Elle vise à attirer l’attention sur la nécessité de protéger la forêt tropicale du Mékong et l’environnement naturel du pays qui est menacé.

Nos vies dépendent de la forêt

Pour le peintre Hour Seyha, originaire de la province d’Oddar Meanchey.qui y expose 

Nos vies dépendent de la nature et de la forêt (…) Quand elle aura disparu, les êtres vivant disparaîtront aussi.”

Comme l’explique Seyha, ses deux peintures incluses dans l’exposition ont été réalisées sur un coup de tête lorsqu’il a visité la communauté forestière de Sorng Rukhavorn, dans sa province d’origine.

“Aujourd’hui, au Cambodge, les gens prennent conscience de l’ampleur de la déforestation et veulent désormais contribuer à la protection de la forêt”, dit-il.  Son père par exemple était bûcheron autrefois, mais il a arrêté quand il a compris les dommages causés par l’exploitation excessive des forêts, a-t-il confié.

Sensibiliser les gens au défi climatique global et à la crise de la biodiversité

“Cette exposition présente à la fois les défis de la préservation de nos forêts et les actions entreprises par des communautés autonomes pour les conserver dans le cadre de la lutte pour la sauvegarde de notre écosystème et de notre biodiversité ». Peut on lire dans le communiqué de presse

“Ensemble, elles représentent de petites actions menées par des communautés forestières, des groupes de la société civile, des artistes et des militants suffisamment courageux pour défendre la planète que nous partageons tous”, l’objectif ultime est de rétablir l’équilibre entre l’homme et la nature afin de survivre en tant qu’espèce et de maintenir une planète prospère, peut-on lire dans le communiqué.

Cette exposition vise à toucher un large public et à sensibiliser les gens au défi climatique global et à la crise de la biodiversité auxquels le pays et le monde sont actuellement confrontés, précise le communiqué.

Selon les données de la plateforme en ligne GlobalForestWatch, le nombre d’arbres au Cambodge a diminué de 20 % au cours des 20 dernières années :

Cet événement à Phnom Penh fait partie de la campagne plus large “ShowMeYourTree” menée par le Centre Pulitzer, qui comprenait en novembre 2021 l’exposition “OurRootsOurForest” au Bangkok Arts and Cultural Center, qui présentait également des œuvres d’artistes Thaïlandais et Birmans.

L’exposition à Friends Futures Factory, située au 215 de la rue 13 à Phnom Penh, ouvrira ses portes le 14 janvier et se terminera le 4 février.

Un lien existe pour visiter virtuellement l’exposition Pray for Prey

Lepetitjournal.com / Cambodianess – 11 janvier 2023

Pray for Prey, une exposition contre la déforestation du Cambodge
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer