Infos Thailande

Le roi Rama X de Thaïlande quitte harem et Allemagne avec femme et fracas

En pleine période de confinement, Rama X s’était échappé en Bavière pour y mener une vie de luxe, entre son harem et ses voltiges en avion.

Après être passé cherché sa femme, le souverain de Thaïlande est rentré à Bangkok pour participer aux festivités du pays. Excès fous.

Après un séjour luxueux dans la station alpine allemande de Garmisch-Partenkirchen, le roi de Thaïlande Rama X serait rentré dans son royaume pour assister au festival de Chakri, un événement qui commémore la création de la dynastie royale. Malgré les restrictions de passages aux frontières de l’Allemagne, le souverain est parti en avion, et a fait un arrêt par Zurich pour récupérer sa femme Suthida, elle aussi en villégiature depuis quelques semaines, mais en Suisse. Le couple royal a atterri à Bangkok le 5 avril, après une escapade fastueuse qui a scandalisé la population de Thaïlande.

Un hôtel 4 étoiles réquisitionné pour le roi et ses 20 concubines

Depuis la fin du mois de mars, Rama X et son entourages’étaient confinés dans le Grand Hotel Sonnenbihchl, un hôtel luxueux de la Bavière. Le roi y avait d’ailleurs amené son harem composé de vingt concubines, dont certaines auraient été droguées et placées dans une pièce baptisée “la salle des plaisirs”, selon le journaliste anglais Andrew MacGregor Marshall.

Le roi Rama X multiplie les manoeuvres dangereuses aux commandes de son Boeing

Mais l’attraction n’a pas suffi au souverain excentrique, qui a finalement trompé l’ennui en enchaînant les allers-retours et les acrobaties en avion. Selon l’édition allemande du magazine Gala, Rama X aurait enchaîné les vols entre Dresde, Hanovre, Leipzig, pour des séjours de très courtes durées, et qu’il effectuait seul. Le site Flight Radar a aussi montré que son appareil appartement à la Royal Thaï Air Force avait effectué un vol express aller-retour entre Munich et Zurich.

En dehors de ces nombreux déplacements, le monarque de Thaïlande s’amuserait à pratiquer des manœuvres appelées “touch and go” aux commandes de son Boeing. En français, le “posé-décollé” consiste à faire atterrir un avion puis à le faire redécoller dans la foulée, une technique à haut-risque si l’engin n’a pas atteint une vitesse suffisante pour ensuite remettre les gaz. 

Colère du peuple et embrasement des réseaux

L’exil somptueux de Rama X a suscité l’indignation des Thaïlandais. Des dizaines de milliers de sujets ont brisé la règle de lèse-majesté sur Twitter, risquant quinze années de prison pour avoir insulté ou critiqué les représentants de la monarchie. En 24 heures, le hashtag en langue thaï “Pourquoi avez-nous besoin d’un roi ?” a été repris 1,2 million de fois sur les réseaux sociaux.

Rama X : son chien chef des armées et autres excès 

Le souverain de 67 ans n’en est pas à son premier tollé. Si son père Bhumibol Adulyadej menait un train de vie sobre et discret, le fils est controversé. Marié à quatre reprises et père de nombreux enfants non reconnus, Maha Vajiralongkorn est célèbre pour son penchant pour l’alcool et les femmes, mais aussi son extravagance.

En 2014, une vidéo avait largement circulé le montrant aux côtés de son ancienne épouse, la princesse Srirasmi simplement vêtue d’un string, et chantant Happy Birthday à son caniche Foo Foo.
L’héritier du trône avait d’ailleurs élevé son toutou adoré au grade de Maréchal en chef de l’armée de l’air, selon le site Wikileaks. 

Une de ses maîtresses avait également défrayé la chronique en août 2019 en apparaissant publiquement en tenue légère. Lorsque Sineenat Wongvajirapakdi avait obtenu le titre de “noble consort royale”, le site officiel du Palais thaïlandais avait publié une soixantaine de photos de la jeune femme. Sur l’une d’entre elles, on pouvait voir l’ancienne garde du corps devenue concubine aux commandes d’un avion, en brassière de sport. Elle a depuis été déchue de tous ses titres, ainsi que de ses titres militaires par Rama X, pour des raisons plus officielles.

Par Marie Dis – Le journal des femmes – 7 avril 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer