Infos Thailande

Bangkok se réveille peu à peu après un mois de confinement

La Thaïlande lance une première phase de déconfinement permettant notamment la réouverture des restaurants et des salons de coiffure. Ces commerces doivent cependant respecter des mesures de sécurité contraignantes.

Chez Woranuch Rukchaiyaphum, vendeuse de soupes de nouilles à proximité de la station de métro aérien Victory Monument, à Bangkok, les tables sont désormais divisées “par un écran fait main à partir de film plastique et de tubes”, constate le magazine Nikkei Asian Review. Ces installations ont coûté 1 500 bahts (environ 42 euros) : un investissement important quand le bol de nouilles est vendu 40 bahts (environ un euro).

Depuis dimanche 3 mai, les restaurants et salons de coiffure peuvent rouvrir dans la capitale thaïlandaise, grâce à l’allégement des mesures de confinement. Les consignes de sécurité exigent cependant que les restaurants, les échoppes de rue et tous les lieux de vente de nourriture assurent, a minima, 1 à 1,5 mètre de distance entre les consommateurs ou installent des barrières entre eux. Comme l’expliqueWoranuch Rukchaiyaphum :

L’écran en plastique nous permet d’asseoir quatre personnes à une même table. Sans cela, nous ne pourrions en servir que deux, difficile dans ce cas-là de gagner de l’argent.”

État d’urgence toujours en place

Le journal précise que de nombreux établissements hésitent à s’équiper ainsi, estimant que la fréquentation pourrait ne pas être suffisante pour que l’investissement soit rentable. De plus, les matériaux nécessaires pour créer des écrans manquent du fait d’une forte demande.

Les coiffeurs ont, eux, été pris d’assaut, même si leurs services se limitent au shampoing, à la coupe et au séchage et que les règles sanitaires sont contraignantes : “La boutique, les équipements et le mobilier doivent être désinfectés toutes les deux heures.”

La levée de l’interdiction de la vente d’alcool a également entraîné un afflux devant les petites épiceries.

Ces mesures sont les premières dans le cadre d’un plan de déconfinement en quatre phases. Le gouvernement n’a pas précisé quels commerces pourront rouvrir lors de la deuxième phase. “L’état d’urgence est encore en place et un couvre-feu est imposé de 22 heures à 4 heures du matin”, remarque le journal.

Tous les vols internationaux entrants demeurent interdits jusqu’au 31 mai, afin d’éviter l’importation de cas de Covid-19. Trois nouveaux cas ont été signalés le 3 mai, le plus faible nombre depuis le 10 mars.

Courrier International – 4 mai 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer