Infos Cambodge

Le 12 aout, l’UE prévoit toujours de sanctionner le royaume

En début de semaine, des groupes de pression représentant les entreprises et les fabricants de vêtements ont demandé à l’UE de reporter la suspension de l’accès en franchise de droits pour 40 produits en provenance du Cambodge, à compter du 12 août, en raison de violations “systématiques” des droits de l’homme. Il est peu probable que cet appel soit entendu.

L’industrie cambodgienne de l’habillement, déjà frappée par la pandémie de coronavirus, est prête à recevoir un “coup de poing” après que l’Union européenne a fait savoir qu’elle ne suspendrait pas sa décision de réduire les privilèges commerciaux pour ce secteur vital.

L’UE a annoncé en février qu’elle suspendra l’accès en franchise de droits pour 40 produits en provenance du Cambodge, à compter du 12 août, en raison de violations “systématiques” des droits de l’homme.

En début de semaine, des groupes de pression représentant les entreprises et les fabricants de vêtements ont demandé à l’UE de reporter les droits de douane d’au moins 12 mois en raison de la menace sérieuse que représente le ralentissement mondial induit par la COVID-19.

Tout sauf les armes

Les nouveaux droits de douane toucheront environ 20 % des exportations du pays vers l’Union, soit quelque 1,1 milliard d’euros (1,19 milliard de dollars). Les biens visés, qui comprennent certains vêtements, chaussures et articles de voyage, étaient auparavant inclus dans le programme “Tout sauf les armes” (TSA), qui accorde aux pays en développement un accès en franchise de droits pour tous les produits, à l’exception des armes et des munitions.

La pandémie a déjà frappé le secteur de l’habillement, des chaussures et des articles de voyage, qui représente 9,5 milliards de dollars et emploie plus de 900 000 travailleurs. Plus de 250 usines, représentant quelque 130 000 employés, ont suspendu leurs activités en raison de l’effondrement de la demande des consommateurs en Europe et en Amérique du Nord, les principaux marchés d’exportation du pays, et de la diminution des nouvelles commandes.

Dans une lettre commune, l’Association des fabricants de vêtements du Cambodge, l’Association cambodgienne de la chaussure et la Chambre de commerce européenne au Cambodge ont déclaré que le secteur allait probablement connaître une baisse de 50 à 60 % de ses ventes d’une année sur l’autre au deuxième trimestre.

Elles ont exhorté l’UE à reporter les droits de douane, affirmant que le “coup d’envoi” du retrait et de la pandémie pourrait voir les marques et les détaillants quitter le Cambodge et ne pas y revenir.

«Progrès significatifs»

Mais dans un courriel adressé au Nikkei Asian Review, la Commission européenne a déclaré que le Cambodge ne pourrait conserver son statut TSA complet que s’il faisait preuve de “progrès significatifs” dans l’amélioration des droits politiques et civils.

Si cela devait arriver, “la Commission pourrait revoir sa décision et rétablir les préférences tarifaires dans le cadre de l’accord TSA”.

Les principales préoccupations de l’UE concernent le rétablissement du parti d’opposition politique actuellement interdit et l’abandon des accusations de trahison contre son chef.

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a déclaré précédemment qu’il ne “se plierait pas” à ces exigences.

Gavroche-thailande.com – 8 juin 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer