Infos Cambodge

Sihanoukville, du «Las Vegas» cambodgien à la ville fantôme

Print Friendly, PDF & Email

L’après-épidémie de coronavirus est riche en histoires de ce type. Avant la crise, Sihanoukville rêvait d’un destin de «Las Vegas» à la chinoise. Et maintenant…tout semble remis en cause.

De 2016 à août 2019, les flux d’investissements chinois à Sihanoukville ont atteint un pic d’environ 2 milliards de dollars, selon le Conseil de développement du Cambodge. Aujourd’hui, l’économie locale est en chute libre…

Nous publions ici des extraits d’un reportage publié par la radio américaine VOA

Les trois dernières années ont vu une augmentation exponentielle des voyages aériens vers Sihanoukville, largement aidée par l’augmentation de l’activité des casinos et de la construction. Des dizaines de vols arrivant à l’aéroport de la ville, au moins 20 par jour en provenance de villes chinoises, occupaient Chin Eng dans son 4×4 Lexus RX-300.

En 2016, la visite du président chinois Xi Jinping au Cambodge a coïncidé avec le début d’une augmentation massive des investissements chinois au Cambodge, dont une grande partie se dirigeait directement vers Sihanoukville. Ces investissements étaient destinés aux casinos, aux jeux en ligne et aux projets d’infrastructure liés au tourisme, y compris le logement.

Une nouvelle ville

En quelques années seulement, la ville s’est transformée d’un havre de paix pour les randonneurs, où sévissaient des éléments criminels russes, en la promesse d’une nouvelle ville plus métropolitaine. De 2016 à août 2019, les flux d’investissements chinois à Sihanoukville ont atteint un pic d’environ 2 milliards de dollars, selon le Conseil de développement du Cambodge.

Les casinos ont reçu l’ordre de fermer suite à la mesure prise par le gouvernement cambodgien pour empêcher la propagation de COVID-19, à Sihanoukville, Cambodge, le 19 mai 2020. 

Interdiction des jeux en ligne
Avec les nombreux casinos qui parsèment la ville, les jeux d’argent en ligne et l’activité de construction qui se développe rapidement, le gouvernement cambodgien a ordonné en 2019 l’interdiction des jeux d’argent en ligne à partir de janvier 2020 – une extension de la répression chinoise contre les sorties d’argent illicite, en particulier via les casinos et les opérations de jeux d’argent en ligne.

Les autorités provinciales ont signalé une diminution significative du nombre de ressortissants chinois à partir de janvier, qui, au plus fort de l’activité commerciale chinoise, s’élevait à environ 200 000 personnes. Les autorités n’ont jamais communiqué le nombre exact de ressortissants chinois dans la ville, les institutions de l’État faisant des estimations différentes.

La nouvelle pandémie de coronavirus a ensuite aggravé une situation déjà précaire, laissant la ville dans l’impasse. Le premier cas positif du Cambodge a également été signalé à Sihanoukville, avec un autre groupe de cas parmi un groupe de touristes français en mars.

Condominiums inachevés

Lors d’un récent voyage, les journalistes ont vu plusieurs condominiums et immeubles de grande hauteur inachevés et peu ou pas d’activité de construction. De nombreux petits commerces et boutiques, dont beaucoup sont équipés de panneaux en mandarin, ont été fermés et les rues en construction n’ont pas connu d’embouteillages, auparavant causés par les bus de touristes et les véhicules de chantier.

Les flux d’investissements directs étrangers approuvés ont ralenti dans l’intervalle, selon la Banque mondiale, et même après que la Chine a levé ses restrictions de voyage COVID-19, les responsables du gouvernement local ont déclaré qu’il n’y a aucune certitude que les propriétaires d’entreprises et les travailleurs chinois reviendront dans la ville.

Les résidents cambodgiens, et les quelques ressortissants et hommes d’affaires chinois restants, ont parlé aux Khmers de VOA de leurs inquiétudes et appréhensions concernant les perspectives économiques incertaines de Sihanoukville, beaucoup se demandant si c’était la nouvelle norme pour la ville côtière.

Pas trés optimistes

L’activité de construction à Sihanoukville s’est arrêtée lorsque des ressortissants chinois ont quitté la ville après la propagation de COVID-19

Les propriétaires d’entreprises et les ressortissants chinois ont dit à VOA Khmer qu’ils n’étaient pas très optimistes quant à la situation actuelle. Beaucoup étaient venus à Sihanoukville en croyant qu’elle pouvait être transformée en une ville dynamique, comme les nombreuses provinces industrialisées de Chine.

Gavroche-thailande.com – 13 juin 2020

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer