Infos Thailande

Pékin fait pression pour le futur canal de Kra dans le sud-thaïlandais

L’information vient, il faut le préciser, de l’agence d’information de Taïwan. Mais son intérêt pour l’Asie du Sud-Est est majeur.

Selon cette agence, et sur la base de documents et témoignages recueillis par elle, les autorités chinoises multiplient les pressions pour convaincre la Thaïlande d’accepter le percement d’un canal entre le golfe de Siam et l’Océan indien, à hauteur de l’isthme de Kra. Un vieux projet toujours repoussé, mais devenu éminemment stratégique.

Selon l’agence d’information Taïwan News, le gouvernement de Pékin pourrait soutenir la sécession des rebelles musulmans si la Thaïlande devient moins favorable à la Chine. Alors que les tensions entre la Chine et l’Inde s’intensifient, la République populaire multiplie en effet les pressions pour construire un canal à travers l’isthme de Kra en Thaïlande pour raccourcir son accès à l’océan Indien de 1 100 kilomètres.

Éviter le détroit de Malacca

À l’heure actuelle, l’un des points faibles de la Chine est que les pétroliers, les cargos et les navires de guerre doivent naviguer vers le sud pour contourner Singapour et la Malaisie occidentale via le détroit de Malacca. Pékin souhaite réduire le problème en construisant le «canal thaïlandais» entre le golfe de Thaïlande et la mer d’Andaman dans le sud de la Thaïlande, un projet estimé à 30 milliards de dollars américains (880 milliards de dollars NT).

La politique étrangère a établi des parallèles entre l’éventuel canal chinois en Thaïlande et le canal de Panama, ce qui a amené le Panama à se séparer de la Colombie avec plus d’un siècle de domination américaine en conséquence.

Un canal dans le «collier de perles»

Si ce canal thaïlandais était construit, la Chine augmenterait son emprise sur la Thaïlande et pourrait même décider d’aider les rebelles musulmans du sud à se séparer du reste de la Thaïlande si un gouvernement moins pro-chinois prenait le pouvoir à Bangkok.

Le canal ferait partie de la politique chinoise du «collier de perles», y compris le contrôle des ports et des bases navales potentielles au Cambodge, au Sri Lanka et à Djibouti, faisant craindre à l’Inde d’être encerclé par la marine chinoise.

Par Georges Santin – Gavroche-thailande.com – 11 Septembre 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer