Infos Birmanie

A deux mois du scrutin de novembre, Yangon est confinée en urgence

Une fois encore, Gavroche avait anticipé. Souvenez vous de notre éditorial de Gavroche Hebdo du 14 septembre sur l’ombre de la pandémie en Birmanie ?

Plusieurs lecteurs nous l’avaient reproché. Dix jours après, les autorités birmanes viennent de décider de verrouiller la région de Yangon après un bond record des cas de Covid. Plus de quatre millions de personnes habitant dans la région ont moins de 24 heures pour se préparer à l’ordre de “rester chez soi”. Le décret d’instauration de ce confinement est entré en vigueur à 8 heures (01h30 GMT) lundi 21 septembre.

Ce confinement birman impose à la plupart des employés du secteur privé de travailler à domicile et aux fonctionnaires de travailler par rotation de deux semaines à domicile et de deux semaines au bureau. Les écoles avaient déjà été fermées en vertu de mesures de fermeture antérieures.

Le ministre de la santé Myint Htwe a déclaré que ces mesures étaient nécessaires en raison de l’augmentation des cas transmis localement qui ne résultent pas de voyages ou de contacts avec des personnes déjà connues pour être atteintes de la maladie.

Pas de déplacements hors de Yangon

Selon les nouvelles règles, les personnes doivent rester chez elles, sauf si elles doivent acheter de la nourriture ou consulter un médecin. Toute personne qui sort doit porter un masque facial, et un seul membre de chaque famille est autorisé à aller faire des achats de première nécessité. Personne n’est autorisé à voyager en dehors de la région de Yangon.

On ne sait pas très bien quelle aide sera apportée aux personnes qui ne peuvent pas travailler à domicile ou qui occupent des emplois informels.

Deux semaines critiques

Il n’est pas exagéré de dire que les deux prochaines semaines seront critiques pour l’avenir du Myanmar. Si la fermeture de Yangon ne fonctionne pas et que la propagation du virus s’accélère, la Birmanie pourrait être confronté à un désastre sanitaire et (si la fermeture se poursuit) économique. Avec de sérieuses conséquences pour ses voisins. 

Le ministère de la santé a déclaré dimanche qu’il avait enregistré 671 nouveaux cas de coronavirus, sans dire où. La Birmanie n’avait  enregistré aucun cas de transmission locale de coronavirus pendant des semaines, jusqu’à ce que la maladie réapparaisse soudainement dans l’État de Rakhine (Arakan), à l’ouest du pays, touché par le conflit. La plupart des cas récents ont été enregistrés à Yangon.

La Birmanie a jusqu’à présent signalé un total de 5 541 cas de COVID-19 et 92 décès.

Gavroche-thailande.com – 22 Septembre 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer