Infos Cambodge

Des journalistes attaqués pour avoir enquêté sur des crimes forestiers

Print Friendly, PDF & Email

Quatre journalistes cambodgiens ont été attaqués le 28 septembre par un groupe d’hommes qui, selon eux, étaient des négociants en bois cherchant à se venger après que les reporters les aient dénoncés à la police pour avoir commis des délits forestiers.

Le groupe de reporters de PMN news, Chakrapop news et Eysan Post a déposé une plainte au poste de police du district de Memot, dans la province de Tbong Khmum, contre plusieurs suspects qui auraient jeté une bûche à travers la vitre de leur voiture et les auraient battus avec des bâtons et des haches, blessant deux personnes.

Le chef de la police du district de Memot, Hong Kim Hoeun, a confirmé la réception de la plainte des journalistes. “Oui, nous l’avons reçue et nous travaillons sur cette affaire”, a-t-il déclaré avant de refuser tout commentaire.

Une des victimes, Ren Samnang, reporter à PMN news, a déclaré qu’il dormait dans sa voiture avec Muok Saren de Chakrapop news, et Ran Khorn et Teng Norin de Eysan Post news, lorsque l’attaque a eu lieu. En réalisant que quelqu’un avait lancé une bûche à travers la vitre avant du côté conducteur, il a démarré le moteur et a commencé à partir.

Une riposte à une enquête

Le groupe d’environ cinq suspects est alors retourné à son camion pour poursuivre les journalistes, pour finalement heurter leur voiture et la faire sortir de la route.

“J’ai sauté de la voiture et j’ai commencé à m’enfuir”, a-t-il déclaré, ajoutant que la bûche jetée à travers la fenêtre lui avait blessé la côte gauche et que les négociants en bois avaient également brisé un des rétroviseurs du véhicule et cabossé l’extérieur.

Samang a dit qu’il avait reconnu les agresseurs et réalisé que l’agression était une riposte à l’enquête des journalistes sur les crimes forestiers dans la région. Le 26 septembre, le groupe avait signalé un incident d’exploitation forestière illégale à la police militaire du district de Memot, ce qui avait conduit les responsables à arrêter un camion transportant du bois dans la région.

“Je pense qu’ils voulaient nous tuer” ont affirmé les journalistes

Des personnes puissantes

“Nous savons que les crimes forestiers continuent de se produire, et certains cas impliquent les autorités locales et des personnes qui sont puissantes et riches” estime Nop Vy, directeur exécutif de l’Alliance des journalistes cambodgiens (CamboJA)

Dans une autre affaire, dans le quartier Pur Senchey de Phnom Penh, Kouy Piseth, 24 ans, reporter pour CBN TV Online, est mort dans un accident de la route à l’aube du 29 septembre.

Theng Kosal, chef de la commune de Choamchao III, a précisé que la mort avait été causée par un accident de la route, et qu’il ne s’agissait pas d’un meurtre, comme les gens du public l’avaient d’abord soupçonné.

Gavroche-thailande.com – 6 octobre 2020

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer