Infos Thailande

Les moines bouddhistes thaïlandais interdits de manifs

Print Friendly, PDF & Email

L’organisme régisseur du bouddhisme en Thaïlande a ordonné mercredi aux moines de ne pas se joindre aux manifestations qui demandent depuis des mois la destitution du Premier ministre et des reformes de la monarchie.

“Le Conseil suprême de la Sangha a pris des résolutions pour interdire aux moines et aux novices de s’impliquer dans la politique, y compris de participer aux manifestations et d’exprimer des opinions politiques”, a déclaré un porte-parole du Bureau national du bouddhisme du gouvernement.

Environ 90% des Thaïlandais se disent bouddhistes et la religion est traditionnellement considérée comme l’un des piliers de la société thaïlandaise, avec la nation et la monarchie.

Bien qu’il n’y ait pas eu de participation massive de moines au mouvement de contestation qui rassemble des dizaines de milliers de personnes dans les rues, certains sont visibles dans la foule portant leur robe safran.

“Je continuerai à me joindre aux manifestations pour leur faire savoir que cela n’est pas juste et vient en contradiction avec la voix de la plupart des moines”, a affirmé Chistnupong Praiparee, 21 ans, un moine ayant jusqu’ici participé à trois manifestations.

En plus des autres revendications des manifestants, il dit souhaiter également une réforme du Conseil suprême de la Sangha.

Les manifestants demandent la destitution de Prayuth Chan-O-Cha, ancien chef de la junte qui a réussi à garder le pouvoir après des élections controversées l’année dernière.

Les manifestants veulent également une nouvelle Constitution et des reformes de la monarchie pour limiter ses prérogatives, affirmant que la royauté a permis des décennies de domination par l’armée.

Sous le régime de la junte militaire dirigée par Prayuth Chan-O-Cha, le roi a obtenu le pouvoir de nommer le moine à la tête de la Sangha de Thaïlande, même si le choix du conseil se porte sur un autre candidat.

Les moines thaïlandais ne sont pas autorisés à voter et ne sont pas censés en principe faire de politique.

Ils n’ont jamais joué dans la politique thaïlandaise un rôle aussi important que ne l’ont fait leurs voisins birmans il y a un peu plus de dix ans. Mais un moine -défroqué depuis-, Bouddha Issara, faisait partie des chefs de file des manifestations royalistes contre le gouvernement élu de Yingluck Shinawatra que Prayuth Chan-O-Cha a renversé en 2014.

L’organisme officiel représentant l’Islam en Thaïlande, a pour sa part organisé mardi une manifestation de soutien à la monarchie.

Lepetitjournal.com avec Reuters – 12 Novembre 2020

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer