Infos Thailande

La Thaïlande s’apprête à signer le Partenariat économique régional global (RCEP)

Le RCEP est un accord de libre-échange entre les dix États membres de l’ASEAN et six partenaires : la Chine, le Japon, l’Inde, la République de Corée, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

La Thaïlande est sur le point de signer le plus grand accord de libre-échange au monde avec le Japon, la Chine, la Corée du Sud et 12 autres pays d’Asie-Pacifique lors du 37e sommet de l’Asean cette semaine.

Une fois entré en vigueur, le RCEP, connu sous le nom d’accord de partenariat économique régional global (RCEP), créera une zone de libre échange économique représentant 32,3% du produit intérieur brut (PIB) mondial.

La population combinée des pays membres du RCEP totalise 3,6 milliards, soit 48% de la population mondiale, et le commerce combiné au sein du bloc 11,4 billions USD, soit 31% du commerce mondial.

Le RCEP engagera les 10 États membres de l’Asean ainsi que cinq autres pays: la Chine, l’Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la Corée du Sud. Il devrait entrer en vigueur à partir du milieu de 2021 si au moins six membres de l’Asean et trois partenaires acceptent ses conditions.

Initialement, l’Inde devait être partie prenant au traité, mais elle a déclaré en novembre de l’année dernière qu’elle ne participerait pas à de nouvelles négociations, évoquant la perspective de voir son marché intérieur inondés par des produits chinois bon marché.

Mais même sans l’Inde, le RCEP créera un bloc économique gigantesque représentant environ un tiers du produit intérieur brut mondial, établissant des règles communes plus favorable pour le commerce, le commerce électronique et la propriété intellectuelle.

Peu de changement significatif pour la Thaïlande

Étant donné que la Thaïlande a déjà des accords commerciaux avec l’ASEAN et les six autres pays du RCEP, la signature de cet accord ne devrait pas changer de manière significative les échanges commerciaux de la Thaïlande.

Plus de la moitié des exportations de la Thaïlande concernent déjà des pays du RCEP, notamment des voitures et pièces détachées, des produits chimiques et des plastiques, du pétrole raffiné, de l’électronique et des composants.

Bien que les investissements directs étrangers (IDE) des pays du RCEP en Thaïlande aient déjà représenté plus de 70% du total des IDE, le RCEP pourrait poser problème pour certaines des industries locales de la Thaïlande.

Surtout si elles ne parviennent pas à se mettre au niveau des autres membres du RCEP, en particulier le Vietnam qui est en train de devenir un concurrent sérieux pour attirer l’investissement direct étranger dans la région.

Thailande-fr.com – 13 Novembre 2020


Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer