Infos Viêt Nam

Musée virtuel, la nécessaire transformation face au COVID-19

En raison de la pandémie, jamais les établissements muséaux du Vietnam n’ont connu de situation aussi difficile que cette année. L’ajout au musée classique d’un musée virtuel est non seulement une nécessité mais permettra également d’entrevoir le bout du tunnel.

Contempler l’art, c’est un besoin partagé par un grand nombre de personnes. Malheureusement, en cette période de pandémie, il n’est plus possible de flâner dans les divers lieux de culture qui ont dû fermer ou suspendre leurs expositions. Rien ne vaut alors d’avoir un musée à portée de quelques clics ! Les termes “musée virtuel”, “musée intelligent” ou “musée 3D”… ne sont plus des nouveautés. Maints musées dans le monde proposent déjà ce type de visite en ligne, et ce avec un grand succès. Mais au Vietnam, le développement de ce modèle reste encore trop marginal.

Numérisation des expositions

Les expositions ou les présentations de collections ont toutes été reportées sine die. Les musées enregistrent depuis le début de la pandémie une chute drastique de leurs recettes. La question de leur survie est même posée. L’idée du musée en ligne est alors devenue un sujet sérieux et une “sortie du tunnel” tout à fait plausible.

Le Musée national d’histoire est un des lieux avant-gardistes en la matière en ayant anticipé, depuis quelques années déjà, la numérisation de ses collections.
Il avait, dès 2013, proposé des visites virtuelles 3D. Les deux premiers volets consistaient en deux zones d’exposition thématique, l’une sur les patrimoines culturels du bouddhisme vietnamien et l’autre sur les lampes antiques du Vietnam. À cette époque-là, les internautes avaient pu admirer près de 150 objets en 3D avec l’appui d’un guide virtuel. Ces deux expositions contenaient des informations concises relatives à l’origine et l’histoire de chaque objet.

Nguyên Van Doàn, directeur du musée, estime que la virtualisation des informations constitue une tendance inévitable des musées modernes. Maintes collections et expositions sont désormais générées numériquement et permettent un accès facilité à l’art, surtout pour ceux qui n’ont pas le temps ou l’opportunité de se rendre dans les musées.

Notre musée a reçu de nombreuses lettres de satisfaction et d’encouragement pour son travail de modernisation de ses archives. Les internautes apprécient grandement l’interactivité qui met à disposition des informations générales sur l’objet (son histoire, son origine) mais aussi des détails plus difficiles à appréhender (motifs décoratifs par exemple) que le public ne peut pas vraiment saisir lors de sa visite in situ”, insiste M. Doàn.

Le tambour Ngoc Lu est considéré comme l’un des objets les plus importants de la culture Dông Son de l’âge du bronze vietnamien, une civilisation qui a prospéré vers les IIe et IIIe siècles av. J.-C. dans le delta du fleuve Rouge. Si l’on l’observe à l’œil nu, on ne comprendra pas véritablement sa valeur alors que lors d’une visite virtuelle, via l’espace 3D, il est possible d’admirer de façon détaillée tous les bas-reliefs gravés sur sa surface et percevoir ainsi plus facilement sa dimension historique et culturelle.

Suivant cette révolution numérique, d’autres lieux culturels ont commencé à proposer des expositions virtuelles. Nous pouvons citer l’exposition numérique 360o intitulée “Le vestige révolutionnaire de la maison D67 et de son bunker” présentée début 2020 par le Centre de préservation patrimoniale de Thang Long à Hanoï ; des peintures et statues artistiques sur la résistance contre les Américains (1954-1975) postées sur le site web du Musée des beaux-arts du Vietnam ; ou l’exposition “Unir le pays” publiée en ligne, en avril, par le Centre national des archives II, à Hô Chi Minh-Ville.

Continuer sur cette lancée

Récemment, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a recommandé aux institutions muséales de travailler sur la numérisation de leurs activités et de prévoir expositions et représentations virtuelles pour le public.

Le Musée national d’histoire du Vietnam, suite aux retours encourageants du public, a continué à développer son site internet. En cliquant sur la rubrique “visiter en 3D”, les internautes sont invités à découvrir quatre contenus concernant l’histoire nationale : le Vietnam à l’époque préhistorique, les cultures de Dông Son (de 800 à 200 avant J.-C), d’Óc Eo – Phù Nam (VIIe siècle), les dynasties vietnamiennes entre les Xe et XVe siècles.

Malgré cette évolution technologique, l’espace de présentation traditionnel ne peut être totalement remplacé par la visite virtuelle car vivre l’expérience muséale sur place offre au public des sentiments réels, des impressions inoubliables”, fait remarquer M. Doàn.

Actuellement, le nombre de musées numériques au Vietnam peut être compté sur les doigts d’une main. Le Musée d’ethnographie reste par exemple fidèle à muséographie classique car ses dirigeants estiment que l’efficacité réelle de la numérisation n’a pas encore été prouvée et nécessite des études plus approfondies.

L’ère numérique 4.0 est, pour les musées, une grande opportunité pour développer de nouvelles fonctionnalités. Ils font toutefois face à de nombreuses difficultés en termes de financement et de ressources humaines… mais en alliant créativité et originalité, les musées pourront survivre à la crise sanitaire globale.

Par My Anh – Le Courrier du Vietnam – 15 Novembre 2020

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer