Infos Cambodge

La dynastie Hun Sen, une réalité quasi-monarchique

Print Friendly, PDF & Email

Le Premier ministre du Cambodge Hun Sen, qui a fêté en janvier ses 36 ans au pouvoir, a utilisé l’argent des contribuables pour financer une série télévisée sur l’histoire de sa vie.

Mieux: une nouvelle biographie sur sa femme, Bun Rany, qui contrôle une grande partie du secteur caritatif du pays, y compris la Croix-Rouge cambodgienne, vient d’être publié. Dans l’ouvrage, intitulé “Le cœur du Sauveur”, Bun Rany est comparé à l’ancienne reine Preah Neang Chey Raja Devi. Une façon pas si subtile de présenter le clan Hun comme la nouvelle dynastie au pouvoir au Cambodge.

Alors que Hun Sen, 68 ans a de nouveau répété ces jours ci qu’il entend rester aux commandes du pays dans les dix prochaines années, le culte qu’il a construit autour de lui et de sa famille est en train de ressembler à une situation dynastique au profit de l’un de ses fils, Hun Maneth.

Sdech Kan, le soi-disant “roi paysan” du Cambodge

L’un des piliers de ce culte est l’identification de Hun Sen avec Sdech Kan, le soi-disant “roi paysan” du Cambodge du XVIe siècle, un roturier monté sur le trône par la force et la ruse politique. Hun Sen est, comme Sdech kan, né dans une pauvreté relative avant de fréquenter le maquis dans les années 1980, au sein d’un groupe de Khmers rouges qui firent défection au Vietnam et revinrent pour libérer le pays du régime génocidaire en 1979, puis ont restauré la paix et la grandeur nationale dans un pays qui était tombé dans l’anarchie.

Des livres et des statues ont été produits pour rendre cette comparaison évidente. En 2006, Hun Sen a financé et écrit la préface d’un long livre sur Sdech Kan. Dix ans plus tard, un biopic sur le roi paysan est devenu le film le plus cher produit au Cambodge à ce jour.

Hun Sen et l’année du dragon

Il a également financé personnellement des recherches sur ce personnage historique, qui ont révélé que les deux hommes étaient nés non loin l’un de l’autre, et Hun Sen a noté publiquement qu’ils étaient également tous deux nés l’année du Dragon.

Traditionnellement, l’histoire de Sdech Kan était un avertissement contre le fait de courber la hiérarchie sociale naturelle des roturiers et des roturières. Mais sous Hun Sen, il est devenu un récit positif, l’un étant profondément imbriqué dans les autres mythes cultuels qui ont été construits autour de son long règne.

Hun Sen, un commandant khmer rouge, a fait défection en 1977. Avec ses camarades, ils ont formé le Parti du peuple cambodgien (PPC) en 1979, l’année où ils sont revenus avec les forces vietnamiennes pour renverser le régime de Pol Pot. D’abord ministre des affaires étrangères, il a été  nommé Premier ministre en 1985, à l’âge de 33 ans seulement. L’actuel souverain est Norodom Sihamoni, fils de Norodom Sihanouk revenu sur le trône après l’accord de paix de 1991 signé à Paris.

Gavroche-thailande.com – 27 janvier 2021

La dynastie Hun Sen, une réalité quasi-monarchique
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer