Infos Birmanie

Le 12 février, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU débattra du coup d’État

Print Friendly, PDF & Email

Le Conseil des droits de l’homme tiendra une session spéciale sur “les implications de la crise en Birmanie en matière de droits de l’homme” ce vendredi 12 février à partir de 10 heures à Genève.

La session spéciale est convoquée à la suite d’une demande officielle soumise aujourd’hui conjointement par le Royaume-Uni et l’Union européenne, qui a été soutenue par 47 États jusqu’à présent.

Pour qu’une session spéciale soit convoquée, le soutien d’un tiers des 47 membres du Conseil – 16 ou plus – est nécessaire.

Cette demande a été appuyée jusqu’à présent par les États membres du Conseil suivants (19) : Allemagne, Autriche, Argentine, Bahamas, Brésil, Bulgarie, Danemark, France, Italie, Japon, Îles Marshall, Malawi, Mexique, Pays-Bas, Pologne, République de Corée, République tchèque, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord et Ukraine

La demande a également été soutenue par les États observateurs suivants (28) : Australie, Belgique, Canada, Chypre, Croatie, Espagne, Estonie, États-Unis, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Monaco, Norvège, Nouvelle-Zélande, Portugal, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et Turquie.

Il s’agira de la 29ème session extraordinaire du Conseil de droits de l’homme.

Gavroche-thailande.com – 9 février 2021

Le 12 février, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU débattra du coup d’État
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer