Infos Thailande

Thaïlande: des manifestants au Monument de la Démocratie à Bangkok

Print Friendly, PDF & Email

Des manifestants thaïlandais ont escaladé samedi le Monument de la Démocratie à Bangkok qu’ils ont recouvert d’un tissu de couleur pourpre pour exiger la libération de quatre militants et l’abrogation de la loi de lèse-majesté qui protège le roi de la diffamation.

Plusieurs centaines de personnes réclamant la démocratie se sont rassemblées dans le carrefour où se dresse ce monument érigé à la fin des années 30, dans le quartier historique de la capitale, sous la surveillance d’un important dispositif de la police antiémeutes.

“L’objectif du rassemblement d’aujourd’hui est d’appeler à l’abolition de (l’article) 112”, a expliqué l’un des manifestants, Panupong “Mike” Jadnok, faisant référence à la loi sur la lèse-majesté.

Les protestataires ont également exigé la libération de quatre leaders du mouvement pour la démocratie qui ont été inculpés notamment de violation de la loi sur la diffamation du roi, un délit passible d’une peine allant jusqu’à 15 ans de prison.

Après avoir disposé des pots de fleurs autour du monument pour représenter le chiffre “112”, les militants ont habillé le monument en le recouvrant d’un grand tissu de couleur pourpre.

“Si la police ne relâche pas nos amis dans les sept jours, nous organiserons une grande manifestation ici au pied de ce monument”, a déclaré l’un des organisateurs du rassemblement, Attapon Buapat.

A la tombée de la nuit, les manifestants se sont dirigés vers le Palais royal mais ils ont été stoppés par des barbelés et des barrages entourant la zone et de nombreux policiers en tenue antiémeute.

Après des négociations, les policiers ont escorté quatre leaders du mouvement de protestation vers le Sanctuaire du pilier de la ville, situé près du Grand Palais, où ces derniers ont célébré une cérémonie de bénédiction bouddhiste avec pour slogans “A bas le féodalisme, longue vie au peuple”.

“Nous avons demandé aux esprits qui protègent le temple de se ranger aux côtés du peuple”, a déclaré Attapon Buapat aux manifestants.

“Si nos demandes ne sont pas exaucées, ça va chauffer”, a-t-il prévenu.

La plupart des manifestants ont quitté les lieux après l’intervention de M. Attapon, mais une dizaine de protestataires restés sur place ont lancé sur la police des bouteilles et des petites bombes “ping pong” de la taille d’une balle de tennis de table. Tous ont été dispersés vers 21H00.

Des dizaines de milliers de personnes ont participé l’année dernière dans les rues de la capitale thaïlandaise aux manifestations contre le gouvernement de l’ancien chef de l’armée Prayut Chan-O-Cha.

Beaucoup d’entre elles exigeaient aussi une réforme de la monarchie malgré les peines très lourdes encourues par ceux qui la critiquent.

La mobilisation s’est ralentie ces derniers mois en raison de l’épidémie de Covid-19. En novembre, la police a fait usage de gaz lacrymogène et de canons à eau contre les manifestants, au cours de heurts qui ont fait plus de 40 blessés.

Agence France Presse – 13 février 2021

Thaïlande: des manifestants au Monument de la Démocratie à Bangkok
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer